Ligue des Champions: Victoire de prestige de Liverpool à Madrid
Actualisé

Ligue des ChampionsVictoire de prestige de Liverpool à Madrid

Le choc entre les deux géants que sont le Real Madrid et Liverpool s'est conclu sur un succès 1-0 des Anglais au terme d'un affrontement tactique peu spectaculaire.

Les Reds ont parfaitement muselé leur adversaire et ont manifesté un froid réalisme en arrachant la victoire à la 82e sur une tête de Benayoun après un coup franc d'Aurelio.

Ce résultat leur donne un solide avantage avant le retour prévu le mardi 10 mars à Anfield Road. Avec le soutien de ses supporters, qui ne sont jamais aussi bruyants qu'en Coupe d'Europe, Liverpool aura une belle carte à jouer. De plus, ce succès ramené de Santiago Bernabeu a été obtenu sans Gerrard (entré à la 88e) et avec un Torres rapidement diminué et qui a dû sortir après une heure, ce qui tend à démontrer que l'équipe de Benitez ne dépend pas que de ses deux stars.

Blessé depuis le 4 février, Steven Gerrard n'était en effet pas suffisamment remis pour débuter la partie: son absence constituait dès lors un coup dur pour Rafael Benitez, contraint de se passer des précieux services de son capitaine et joueur emblématique. Le coach des Reds articulait son équipe en 4-2-3-1, Torres bataillant seul en pointe, le plus souvent avec Kuyt en soutien derrière lui.

Pour sa part, Juande Ramos disposait le Real en 4-4-2, avec deux milieux axiaux récupérateurs et un duo d'attaque Raul-Higuain. Pour l'anecdote, Liverpool alignait davantage d'Espagnols (cinq) au coup d'envoi que le Real (trois)!

Bloc rouge tentaculaire

Sous les yeux de Rafael Nadal, le match peinait à décoller. Le tentaculaire bloc rouge mis en place par Benitez faisait preuve de sa redoutable efficacité défensive, comme presque toujours sur la scène européenne. Identifié comme la principale source de danger, Robben trouvait toujours deux adversaires sur sa route dès que le ballon lui parvenait sur son flanc droit.

Face à un Real privé d'espaces et souvent dominé dans les duels, les visiteurs se créaient les deux meilleures occasions d'une première période bloquée. A la 21e, décalé sur le côté droit, Torres obligeait Casillas à une brillante parade. Sur cette action, l'attaquant des Reds retombait mal et devait être soigné au pied. Il semblait ensuite diminué.

De son propre camp

L'autre occasion était signée Xabi Alonso (45e), lequel tentait de lober Casillas depuis son propre camp, dans le rond central. Mais le portier du Real était attentif. Alonso est coutumier du fait: il avait marqué de cette façon contre Newcastle en championnat en automne 2006...

Au retour des vestiaires, Liverpool continuait de contenir son adversaire sans problème, mais manquait de véritable volonté offensive pour aller le taquiner dans son camp. De plus, les multiples ballons perdus par Riera pénalisaient la manoeuvre rouge.

Benayoun frappe

Au milieu de la torpeur qui s'était installée, Robben, d'une frappe puissante, obligeait Reina à son premier arrêt (71e). Alors qu'un 0-0 semblait écrit, Liverpool frappait sur balle arrêtée. Fabio Aurelio délivrait un centre parfait pour la tête de Benayoun, curieusement libre de tout marquage (82e).

Ce n'est que la deuxième fois de sa riche histoire européenne que le Real Madrid, qui ne s'est pratiquement pas crée d'occasion, perd à domicile contre un club anglais. Le seul précédent remontait à février 2006, contre Arsenal (0-1). Pour Liverpool, les déplacements en Espagne sont une réussite: les Reds s'étaient imposés 2-1 à Barcelone au même stade de la compétition en 2007.

(ats)

Les résultats:

Real Madrid - Liverpool 0-1 (0-0)

Chelsea - Juventus 1-0 (1-0)

Sporting Lisbonne - Bayern Munich 0-5 (0-1)

Villarreal - Panathinaikos 1-1 (0-0)

Mardi:

Arsenal - AS Rome 1-0 (1-0)

Atletico Madrid - FC Porto 2-2 (2-1)

Inter Milan - Manchester United 0-0

Lyon - FC Barcelone 1-1 (1-0)

Les matches retour auront lieu les 10 et 11 mars.

Ton opinion