Bataille du camembert : Victoire des petits producteurs contre les gros industriels
Publié

Bataille du camembert Victoire des petits producteurs contre les gros industriels

Depuis le 1er janvier, seuls les camemberts «de Normandie» sont autorisés à la vente en France, au contraire de ceux «fabriqués en Normandie».

Il n’était pas toujours évident de s’y retrouver entre les différentes appellations… 

Il n’était pas toujours évident de s’y retrouver entre les différentes appellations…

AFP

Il y avait de quoi créer la confusion. Depuis plusieurs années cohabitaient les camemberts «de Normandie» et «fabriqués en Normandie». Le premier correspond à l’appellation d’origine protégée (AOP) et implique le respect d’un strict cahier des charges sur l’origine et l’utilisation des ingrédients. Il est principalement produit par de petits acteurs. Le second terme est essentiellement utilisé par des industriels qui ont fait le choix de ne pas utiliser de lait cru. Ils peuvent également simplement produire leur fromage dans une usine en Normandie à base de lait provenant d’autres régions.

Les autorités françaises avaient décidé en juillet 2020 d’interdire la dénomination «fabriqué en Normandie», afin que «l’étiquetage des produits ne soit pas de nature à induire en erreur le consommateur et de nature à usurper des appellations d’origine protégée». La directive est entrée en application au 1er janvier 2021, rapportent plusieurs médias hexagonaux.

Cette victoire est importante pour les petits producteurs, qui bataillaient depuis des années contre les industriels, qui comptent bien poursuivre leur combat en justice.

La mesure pourrait propulser les ventes du camembert de Normandie AOP, dont il s’écoulait 6000 tonnes par an, au détriment du camembert «fabriqué en Normandie», qui affichait un volume de vente dix fois plus important.

(reg)

Ton opinion

22 commentaires