Actualisé 02.04.2018 à 14:35

Costa RicaVictoire du candidat de centre gauche Alvarado

Carlos Alvarado, le candidat de centre-gauche, est le vainqueur de la présidentielle au Costa Rica, selon des résultats partiels.

Carlos Alvarado a remporté plus de 60% des voix. (Dimanche 1er avril 2018)

L'élection présidentielle au Costa Rica a été remportée par le candidat de centre gauche Carlos Alvarado Quesada. Ces résultats quasi-définitifs ont été annoncés dimanche par la Commission électorale au soir du second tour.

Carlos Alvarado Quesada, 38 ans, candidat du Parti de l'action citoyenne, au pouvoir, est en tête avec 61% des suffrages. Plus de 91% des bureaux de vote ont déjà transmis leurs résultats. Il est parvenu dans l'entre-deux tours à rallier le camp progressiste de ce pays connu pour ses valeurs pacifiques et écologistes.

Son adversaire, l'ancien journaliste de télévision Fabricio Alvarado Munoz, 43 ans, avait été en tête au premier tour en février. Plus connu pour ses ballades et chansons religieuses, le candidat conservateur avait fait campagne sur le thème du rétablissement de ce qu'il appelle les valeurs traditionnelles: interdiction du mariage gay et droit à l'avortement limité.

Dans la foulée de l'annonce des résultats, il a reconnu sa défaite lors d'un discours devant ses supporters et appelé son adversaire pour le féliciter. «Nous n'avons pas gagné les élections, mais nous pouvons accepter ce résultat la tête haute», a-t-il déclaré, avant de «remercier Dieu en premier».

A l'annonce des résultats, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont eux hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC, la formation au pouvoir). Au contraire de Fabricio, Carlos propose plus d'intervention de l'Etat dans l'économie et est favorable aux unions entre personnes du même sexe. Il devient le plus jeune président de l'histoire contemporaine du Costa Rica.

Mariage pour tous

Les Costaricains ont voté dimanche dans un pays vu comme la «Suisse de l'Amérique centrale» plus divisé que jamais entre deux choix de société opposés, selon les experts. Les communautés rurales restent profondément conservatrices dans ce pays touristique réputé pour ses plages, sa jungle et la richesse de son environnement.

Le résultat du scrutin pourrait aussi donner la tendance en Amérique latine où des élections ont lieu dans plusieurs pays qui soutiennent le mariage pour tous. Les deux Alvarado, qui n'ont aucun lien de parenté, s'opposent à propos d'une décision de la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), prise en janvier, d'ordonner au Costa Rica d'autoriser le mariage pour tous.

Fabricio, comme l'appellent ses partisans, estime qu'il s'agit d'un affront aux valeurs traditionnelles et à la souveraineté du pays d'Amérique centrale et menace de retirer le Costa Rica de la CIDH. Carlos Alvarado Quesada, au contraire, a soutenu la décision de la CIDH. Dans le dernier débat de la campagne électorale, il a qualifié les commentaires de son rival d'homophobes. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!