Actualisé 10.07.2006 à 12:59

Victoire italienne: l'UBS avait vu juste

Les économistes de la grande banque suisse UBS ont vu juste: l'Italie a bel et bien gagné le Mondial 2006!

En revanche, ils se sont trompés sur l'autre finaliste: ce n'est pas contre le Brésil que la «Squadra Azzurra» s'est imposée, mais contre la France dont ils avaient prédit l'échec en quart de finale contre ...l'Italie.

A fin avril dernier, la grande banque a publié des prévisions sur le Mondial 2006 selon un modèle élaboré par les économistes de UBS Wealth Management Research. Il prenait en compte une série de paramètres allant notamment du parcours des équipes aux précédentes Coupes du monde à l'avantage de jouer sur le continent européen.

S'agissant de l'équipe suisse, le pronostic était que son parcours s'arrêterait en huitième de finale face à l'Espagne. La Nati n'est effectivement pas allée plus loin, mais c'est face à l'Ukraine qu'elle a échoué.

Toujours selon le modèle UBS, la France devait se défaire de l'Ukraine en 8ème de finale, puis perdre contre l'Italie en quart de finale. Idem pour l'Allemagne qui, après avoir vaincu la Suède en 8ème de finale, était supposée rendre les armes face à l'Argentine. Les demi-finales devaient opposer l'Argentine à l'Italie et la Hollande au Brésil. Et en finale, les économistes de l'UBS prévoyaient une victoire de l'Italie sur le Brésil avec une probabilité de 57% contre 43%. Et de fait, l'Italie a remporté la Coupe du monde de football 2006, mais contre la France et non pas contre le Brésil. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!