Victoire pour une terreur de l'autoroute
Actualisé

Victoire pour une terreur de l'autoroute

Condamné à six mois de prison ferme après avoir semé la terreur sur l'autoroute A1, un automobiliste a obtenu gain de cause devant le Tribunal fédéral.

Ses deux dénonciateurs avaient pu rester anonymes, par crainte des représailles. Au volant d'une puissante voiture, l'irascible automobiliste a talonné à 2 mètres de distance un autre conducteur. Il l'a dépassé par la droite avant de planter sur les freins, de lui adresser des gestes obscènes, et de balancer une bouteille en PET à travers une vitre baissée.

Le conducteur agressé et un autre automobiliste ont alerté la police. Craignant des représailles, ils n'ont accepté de témoigner que sous couvert de l'anonymat. Selon le TF, un jugement ne peut reposer sur un témoignage anonyme que si des garde-fous tels qu'une confrontation indirecte entre l'accusé et le témoin sont prévus.

(ats)

Ton opinion