Slalom parallèle de Munich: Victoires de Kostelic et Pietilä-Holmner

Actualisé

Slalom parallèle de MunichVictoires de Kostelic et Pietilä-Holmner

Les Suisses n'ont pas fait long feu lors du slalom parallèle de Munich.

La Suédoise Maria Pietilä-Holmner, chez les dames, et le Croate Ivica Kostelic, côté masculin, ont remporté dimanche le slalom parallèle de Munich, une épreuve inédite en ville réservée seulement aux 16 meilleurs skieurs alpins de la Coupe du monde.

En finale, Kostelic a battu le Français Julien Lizeroux, tandis que Pietilä-Holmner a dominé la Slovène Tina Maze.

Maria Pietila-Holmner, victorieuse du slalom d'Aspen fin novembre, a elle battu la Slovène Tina Maze en finale. L'Autrichienne Elisabeth Görgl a complété le podium.

Plusieurs surprises

Ce show en ville, ponctué de musique et de jeux de lumière, a réservé quelques surprises. L'Allemande Maria Riesch, leader de la Coupe du monde, a ainsi buté dès son premier duel face à l'étonnante Italienne Daniela Merighetti (4e), tombeuse en quarts de la Française Tessa Worley, gagnante des trois derniers géants.

La dauphine de Riesch au général, l'Américaine Lindsey Vonn, n'en a guère profité puisqu'elle était éliminée en quarts. Elle grignote ainsi quinze points, pour revenir à 106 pts de la Bavaroise.

Ted Ligety, l'Américain qui a dominé les trois premiers géants de l'hiver, a aussi pris la porte d'entrée face à Lizeroux. Tout comme l'Autrichien Michael Walchhofer, qui par sa simple participation, a pu reprendre la tête au général au Suisse Silvan Zurbriggen.

Les Suisses en spectateurs

Sur les cinq skieurs helvétiques engagés, seule Fabienne Suter est parvenue à passer un tour.

Dans cette fausse exhibition, lors de laquelle des points Coupe du monde ont été distribués, Suter a dominé Michaela Kirchgasser (Aut) au 1er tour. La Schwytzoise n'a ensuite rien pu faire en quart de finale contre Tina Maze (Sln).

Pour Dominique Gisin et Nadja Kamer, qui n'ont rien de slalomeuses, la mission était tout simplement impossible sur une piste longue de 200 m et parsemée de 20 portes. Gisin a été éliminée dès son entrée en lice par cette même Tina Maze, tandis que Kamer a connu un sort identique face à Elisabeth Görgl (Aut).

Chez les messieurs, Didier Cuche et Carlo Janka ne se sont pas non plus attardés sur la colline munichoise. A leur décharge, ils ont été opposés dès le 1er tour à des cadors du slalom, soit Reinfried Herbst (Aut) pour le Neuchâtelois et Felix Neureuther (All) pour le Grison. Leur participation à ce pseudoslalom leur a toutefois permis d'engranger 15 points au classement général de la Coupe du monde, généreusement offerts à tous les éliminés du 1er tour.

Absent de marque de cette course, Silvan Zurbriggen a perdu la tête du classement général de la Coupe du monde. Le Haut-Valaisan a été dépassé par Michael Walchhofer (Aut), battu d'entrée à Munich mais dont les 15 points ont permis de prendre la première place. Le coureur de Brigue aura l'occasion de retrouver son bien jeudi, lors d'un authentique slalom à Zagreb.

Censé promouvoir le ski alpin, ce slalom parallèle inédit a aussi servi de vitrine à la candidature de Munich aux JO 2018 ainsi qu'aux Mondiaux de Garmisch, qui se disputeront dans un peu plus d'un mois à 80 km de la capitale bavaroise. Tout comme à Moscou les deux années précédentes, l'intérêt sportif d'une telle épreuve reste discutable. Sur le plan de l'engouement, les organisateurs et la FIS ont, en revanche, réussi leur pari avec 25'000 spectateurs présents dans le parc olympique munichois. (ats/afp)

Ton opinion