FC Sion: Victor Munoz contre-attaque

Actualisé

FC SionVictor Munoz contre-attaque

L'ancien entraîneur du FC Sion, Victor Munoz, veut que les termes de son contrat soient respectés.

Debout, Christian Constantin et au centre Victor Munoz.

Debout, Christian Constantin et au centre Victor Munoz.

Victor Munoz ne veut pas se laisser faire. Après s'être vu retiré lundi les rênes du FC Sion par Christian Constantin, l'entraîneur espagnol a exigé que son contrat soit respecté.

Par le biais d'un communiqué de son avocat, Victor Munoz a affirmé qu'il ne souhaitait pas fonctionner comme simple observateur des futurs adversaires du FC Sion, un rôle que lui a attribué son président. «Le FC Sion empêche délibérément M. Munoz de remplir sa mission d'entraîneur», est-il écrit dans ce communiqué. Le coach a ainsi «mis en demeure son employeur de lui permettre de reprendre immédiatement la gestion de la 1re équipe, conformément à son contrat.»

Munoz critique l'intrusion de Constantin

Victor Munoz a par ailleurs refusé que sa licence pro UEFA puisse servir à un tiers pour officier sur le banc des Valaisans. L'ancien joueur du FC Barcelone a également critiqué l'intrusion de Christian Constantin dans les vestiaires, puis sur le banc dimanche au cours du match contre Thoune (défaite 4-0). Le président a ainsi «empiété de manière intolérable sur les compétences de M. Munoz», ajoute son avocat.

Cette contre-attaque de l'Espagnol ne devrait toutefois rien changer à l'affaire. Christian Constantin a encore répété mardi «qu'il n'y avait pas d'autre solution» et que l'intérim de Gennaro Gattuso allait se prolonger au-delà du match de samedi au Letzigrund contre le FC Zurich. Le départ de Munoz semble donc imminent, alors que son contrat court jusqu'au 4 juin prochain. (ats)

Ton opinion