Montre connectée: Victorinox veut présenter sa «smartwatch» fin 2015
Actualisé

Montre connectéeVictorinox veut présenter sa «smartwatch» fin 2015

Le fabricant schwytzois de montres et de couteaux de poche veut à son tour se lancer sur le marché des montres connectées et présenter son concept en fin d'année ou au plus tard début 2016.

Carl Elsener veut élargir sa gamme de produits.

Carl Elsener veut élargir sa gamme de produits.

Victorinox recherche un moyen d'élargir les fonctionnalités de ses montres, a déclaré le patron de Victorinox, Carl Elsener, dans une interview publiée mardi dans l'«Aargauer Zeitung». Dans le même temps, cette «Smartwatch» devra avoir une longue durée de vie comparée à un téléphone portable ou à un ordinateur.

Le couteau suisse «Swiss Army» - de poche et de cuisine - reste toutefois le produit de base de la firme et représente quelque 55% des ventes, précise M. Elsener. «Sur ce marché, nous avons atteint une certaine saturation. Il est donc probable qu'à l'avenir, nous croissions davantage dans les autres secteurs», ajoute le patron de Victorinox.

En plus des couteaux et des montres, Victorinox produit également des vêtements et des valises, fabriqués à l'étranger pour des raisons de rentabilité, poursuit Carl Elsener. Par conséquent, Victorinox n'est pas autorisé à utiliser le logo avec une croix blanche sur fond rouge pour ces articles. Celui-ci est réservé aux produits majoritairement fabriqués en Suisse.

Franc fort

En raison du franc fort, la situation des produits «swiss made» est difficile, souligne par ailleurs le patron de Victorinox. La société a ainsi dû augmenter ses prix de 7 à 10% dans la zone euro. En Suisse, les prix sont restés stables et ont même légèrement diminué en ce qui concerne les montres.

«Nous avons pour objectif de proposer en Suisse des prix plus bas que dans les pays voisins», souligne Carl Elsener. «Nous incitons ainsi les touristes à acheter des produits dans le pays».

A l'avenir, Victorinox souhaite également investir dans le commerce en ligne. Une boutique internet a ainsi été ouverte en début d'année pour les Etats-Unis. Une plate-forme suivra en mai pour l'Allemagne et d'ici à la fin de l'année pour la Suisse. (ats)

Ton opinion