Vidéosurveillance àMoudon: le débat ébranle la Broye
Actualisé

Vidéosurveillance àMoudon: le débat ébranle la Broye

La vidéosurveillance fera-t-elle un jour son apparition dans la cité broyarde? Laquestion divise.

«Ceux qui étaient pour les caméras sont maintenant contre et ceux qui y étaient opposés y sont maintenant favorables», sourit Antoine Wasserfallen, municipal Vert de la sécurité. Cette petite phrase en dit long sur le débat autour de la vidéosurveillance à Moudon.

Alors que l'exécutif avait donné son accord de principe à la pose de caméras de surveillance sous la place de la Grenette et les arcades de l'Hôtel de Ville, les deux commissions chargées d'étudier le dossier s'y sont opposées. Le dossier? Une motion du conseiller communal UDC Daniel Martin mettant le doigt sur les problèmes d'«incivilité, d'insécurité et de violence à Moudon». L'élu se plaint notamment des jeunes traînant le soir et la nuit, qui nourissent le sentiment d'insécurité au sein de la population.

«J'ai dû me rallier à l'avis des deux commissions, mais je reste favorable à l'usage de caméras», précise Daniel Martin. Il n'empêche, sa motion a toutes les chances d'être balayée lors du conseil communal de demain soir. Pour faire l'objet d'une réflexion plus globale de la part de la municipalité et des acteurs locaux. Une commision locale de sécurité est d'ailleurs en train d'être créée.

L'anecdote? Le municipal Antoine Wasserfallen, qui était opposé par principe à la pose de caméras, a pourtant donné un avis favorable au projet. «Dans la mosaïque de la sécurité, quelques caméras sont possibles.»

Cédric Alber

Ton opinion