Motocyclisme – Vietti en démonstration au GP du Qatar Moto2

Publié

MotocyclismeVietti en démonstration au GP du Qatar Moto2

La vie est belle pour la «bande» à Valentino Rossi. En Moto2, Celestino Vietti n’a jamais été inquiété. Grosse bagarre pour la troisième place.

par
Jean-Claude Schertenleib
Celestino Vietti a réalisé une véritable démonstration.

Celestino Vietti a réalisé une véritable démonstration.

AFP

Valentino Rossi est un homme heureux. Vendredi, il est devenu papa d’une petite Giulietta et ce dimanche, après la victoire d’Andrea Migno en Moto3, c’est un pilote de son propre team, une autre de ses découvertes, Celestino Vietti, qui a réussi une véritable démonstration. En tête dès le départ, Vietti, 20 ans, qui entame sa deuxième saison dans la catégorie, a totalement maîtrisé son sujet, s’imposant finalement de plus de 6 secondes sur l’Espagnol Aron Canet.

Deux hommes isolés aux deux premières places, le spectacle s’est joué autour de la troisième et dernière marche du podium, entre le Japonais Ogura, le Britannique Sam Lowes (vainqueur des deux courses disputées à Losail l’an dernier) et l’Espagnol Augusto Fernández. Dans le dernier virage, Ogura a tenté le tout pour le tout, il serait même tombé... s’il ne s’était pas appuyé sur la moto de Fernández, Sam Lowes en profitant pour s’offrir ce joli podium.

On attendait beaucoup du «rookie» Pedro Acosta, champion du monde Moto3 l’an dernier: dixième sur la grille, Acosta a perdu toutes ses chances dans le premier virage, après une touchette avec le Britannique Jake Dixon. «Se retrouver à l’extérieur à cet endroit, c’est toujours très dangereux»: la remarque est de Tom Lüthi, qui détient toujours le record officiel (meilleur chrono réalisé en course) du circuit de Losail.

Moto3: Migno, l’expérimenté

Avec l’Ecossais John McPhee (Husqvarna), il est le plus expérimenté de la catégorie Moto3: l’Italien Andrea Migno (Honda), formé à l’école de Valentino Rossi, a remporté le GP du Qatar 2022 en gagnant son duel final avec l’Espagnol Sergio Garcia (GasGas). Auteur du meilleur temps des qualifications, Izan Guevara (GasGas), comme le favori annoncé du championnat Dennis Foggia (Honda) et le Japonais Tatsuki Suzuki (Honda), avaient dû s’élancer de l’arrière de la grille et respecter des pénalités (deux pour Foggia!) de long lap, pour une conduite jugée irresponsable lors des qualifications de samedi.

Devant, c’est ainsi le Japonais Ayumu Sasaki (Husqvarna) qui se retrouvait sur la meilleure place de la grille et qui allait mener la plus grande partie de la course, comptant même 2,7 secondes d’avance sur les premiers de ses poursuivants; las, le Japonais allait ensuite connaître un souci avec l’arrière de sa moto et, après une sérieuse alerte, il rentrait à son stand.

Ils étaient dès lors une demi-douzaine encore concernés par la victoire et c’est Migno qui allait avoir le dernier mot face à Garcia – l’Espagnol avait dû lui aussi subir une pénalité de long lap, après avoir sorti l’un des pilotes de Tom Lüthi, Carlos Tatay, dans le premier tour – et le Japonais Kaito Toba.

Andrea Migno a eu le dernier mot.

Andrea Migno a eu le dernier mot.

AFP

Ton opinion

0 commentaires