Grand Conseil vaudois: Vif débat sur le forfait fiscal

Actualisé

Grand Conseil vaudoisVif débat sur le forfait fiscal

Le Grand Conseil vaudois a vivement débattu un amendement socialiste qui visait à augmenter de 50% le coefficient de l'impôt à la dépense, soit le forfait fiscal octroyé à de riches étrangers.

Il a accepté mardi le taux d'impôt 2009 fixé à 151,5%.

Pris par surprise par l'amendement déposé par le socialiste Jean-Michel Favez, la droite du parlement et le conseiller d'Etat Pascal Broulis ont combattu et finalement eu gain de cause par 71 voix contre 45 et 13 abstentions.

Aux arguments de la gauche et de l'extrême gauche qui dénonçaient des avantages intolérables accordés aux ultrariches, la droite a souligné «le bien» apporté au canton par ces 1100 contribuables. Il s'agit de montants avoisinant les 165 millions de francs, a détaillé Pascal Broulis, en rappelant que le canton devait rester «concurrentiel» et attrayant.

Les privilèges des super-riches sont «totalement scandaleux», a lancé Jean-Michel Dolivo (A gauche toute !). La population est «choquée par ce traitement de faveur», a affirmé Jean-Christophe Schwaab (PS). A l'inverse, le ministre des finances Pascal Broulis a estimé que le canton serait «destabilisé» si l'amendement était accepté.

(ats)

Ton opinion