Actualisé 21.11.2018 à 18:13

ItalieVillas kitsch de mafieux détruites au bulldozer

Les forces de l'ordre ont lancé mercredi à Rome la démolition de huit maisons construites illégalement par les Casamonica.

«Aujourd'hui nous débutons la démolition des deux premières villas», s'est félicitée la maire de Rome Virginia Raggi, tandis que la police municipale enlevait les derniers éléments du mobilier de ces maisons décorées de statues d'animaux plaquées or, de chandeliers et de fresques.

«Ces opérations se poursuivront et nous démolirons les huit villas. Nous ne nous arrêterons pas tant que ce territoire ne sera pas restitué aux citoyens» de Rome, a ajouté la maire.

Les villas construites sans autorisation sont situées dans le quartier de Quadraro, dans l'est de la capitale, pratiquement adossées à l'aqueduc historique Acqua Felice. Plus de 600 policiers ont été déployés pour cette opération, qui avait été précédée mardi par l'expulsion d'une trentaine d'occupants de ces villas.

«Aujourd'hui est une belle journée pour les Romains. Nous restaurons la légalité, les règles, la discipline et la sécurité», s'était félicité Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue (extrême droite). La Ligue gouverne l'Italie dans le cadre d'une coalition avec le Mouvement 5 Etoiles (populiste), dont fait partie la maire de Rome.

Des funérailles grandioses

Le clan des Casamonica, d'origine rom, est présent essentiellement dans la périphérie sud et sud-est de Rome. Il est soupçonné de fraudes, extorsions et trafic de drogue. Ses membres sont considérés comme très violents.

Les Casamonica sont cités dans l'enquête sur le réseau mafieux qui s'était infiltré à la mairie de Rome durant le mandat du prédécesseur de Virginia Raggi, Gianni Alemanno (2008-2013, droite). La justice poursuit 46 personnes dans cette affaire.

Ce clan s'était fait connaître du grand public en 2015 à l'occasion des funérailles grandioses de son chef, Vittorio Casamonica, décédé d'un cancer à 65 ans: carrosse funèbre tiré par six chevaux, pétales de roses larguées par hélicoptère sur la musique du film «Le Parrain»... Ces funérailles avaient provoqué la colère des autorités et l'incompréhension de l'opinion publique. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!