Actualisé

Procès ClearstreamVillepin fait envoyer un huissier à l'Elysée

La défense de Dominique de Villepin a formalisé lundi l'assignation pour «violation de la présomption d'innocence» contre Nicolas Sarkozy en envoyant un huissier au palais de l'Elysée afin qu'elle soit notifiée au chef de l'Etat, ont annoncé ses avocats en marge du procès Clearstream.

Les avocats de l'ancien Premier ministre avaient annoncé mercredi dernier qu'ils allaient poursuivre le président de la République qui avait parlé de «coupables» renvoyés devant le tribunal correctionnel dans l'affaire Clearstream lors de son interview télévisée sur TF1 et France-2 depuis New York. «Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel», avait déclaré le président de la République.

Selon le texte de l'assignation, cité par «lemonde.fr», ces propos sont une «atteinte aussi flagrante qu'extrêmement grave» à la présomption d'innocence de M. de Villepin, qui est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour complicité de dénonciation calomnieuse, complicité d'usage de faux, recel d'abus de confiance et de vol.

Les avocats du prévenu estiment également que les propos du président de la République sont «l'affirmation brutale de la culpabilité des prévenus dans le procès Clearstream» qui «concerne nécessairement M. de Villepin». Ils soulignent que les propos tenus à une heure de grande écoute devant des millions de téléspectateurs, ainsi que les fonctions de M. Sarkozy «confèrent à cette atteinte une intensité exceptionnelle».

L'assignation pourra être examinée par le tribunal de grande instance qui devrait cependant réserver sa réponse tant que M. Sarkozy est président de la République et protégé par une immunité. Une inégalité des armes qui a fait bondir la défense de M. de Villepin, qui réclame l'irrecevabilité de sa constitution de partie civile dans le dossier Clearstream. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!