Villepin le dos au mur
Actualisé

Villepin le dos au mur

Eclaboussé par les retombées de l'affaire Clearstream, le premier ministre français Dominique de Villepin se bat le dos au mur.

A un journaliste qui le questionnait à ce sujet, il a répondu: «Il est normal dans une démocratie d'avoir à rendre des comptes (...) mais croyez bien que cela ne me détourne à aucun moment de la mission qui est la mienne», affirmant que le président Jacques Chirac ne lui avait jamais donné d'instructions dans ce dossier.

Ton opinion