Interview: Vincent Perez: «Guillaume Depardieu était un poète»
Actualisé

InterviewVincent Perez: «Guillaume Depardieu était un poète»

L'acteur suisse Vincent Perez réagit pour «20 minutes» aux rumeurs selon lesquelles son ami Guillaume serait décédé d'une overdose.

par
Pascal Pellegrino

Guillaume Depardieu (mort lundi à l'âge de 37 ans) et Vincent Perez (44 ans) s'étaient rencontrés sur le film «Cyrano» en 1990. Mardi, Perez – qui a dirigé Depardieu junior dans «Peau d'ange» en 2002 – nous a fait part de sa tristesse.

– 20minutes.ch. Comment réagissez-vous aux bruits selon lesquels la pneumonie qui a foudroyé Guillaume Depardieu cacherait une overdose?

– Vincent Perez. Je ne sais pas ce qu'il en est, mais je vais le savoir bientôt. Je ne parle pas de drogue. Je parle d'un homme qui s'est brûlé par son désir de vivre. Bien sûr qu'il s'est poussé à bout avec la drogue, mais ce n'est pas la raison.

– Malgré ses soucis, a-t-il été un bon père pour sa fille, Louise (8 ans)?

– Oui, absolument. Il était un homme magnifique qui avait une notion de l'amour hors norme. Il ne vivait l'amour que dans toute sa grandeur. Et celui qu'il éprouvait pour sa fille était très grand.

– Qui était-il pour vous, qui avez élevé Roxane (16 ans), sa demi-soeur?

– Il était de ma famille, à la fois proche et lointain, dans le sens où il vivait dans des extrêmes. Et dans son monde, il était assez isolé.

– Quelle image garderez-vous de lui?

– Guillaume était intègre et faisait tout pour rester dans sa vérité, même quand celle-ci l'amenait dans un monde douloureux. Il était adorable, tendre, généreux et ne vivait pas dans l'apparence ni dans la superficialité. Il jouait du piano comme un dieu et écrivait de splendides poèmes. Je l'ai d'ailleurs toujours considéré comme un poète.

Un extrait de «Pharmacien de garde»:

Ton opinion