Snowboard: Vingt-deux mois après, 94 points marqués!
Publié

SnowboardVingt-deux mois après, 94 points marqués!

Passée par Genève dans ses vertes années, la championne olympique Chloe Kim est enfin de retour aux affaires, à Laax.

par
Robin Carrel
(Laax)
A peine de retour, Chloe Kim s’est de nouveau envolée.

A peine de retour, Chloe Kim s’est de nouveau envolée.

freshfocus

La demoiselle est précoce. En 2014, elle l'était à un point tel qu'elle était trop jeune pour participer aux JO de Sotchi, où elle aurait certainement été parmi les favorites si elle avait eu le droit de s’y aligner. A la place, elle est devenue la première athlète à gagner deux fois l'or en snowboard lors des JO de la Jeunesse à Lillehammer. Dans la foulée, elle s'est offert quatre titres aux X-Games, avant d'atteindre le Graal doré à Pyeongchang. De quoi la convaincre de prendre une pause bien méritée dans sa carrière.

L'Américano-Coréenne d'aujourd'hui 20 ans a fait ses expériences dans le «grand monde», tournant dans quelques films ou séries et participant notamment à l'émission «The Masked Singer» aux Etats-Unis, en 2020. Elle en a profité aussi pour devenir l'une des cent personnes les plus influentes du monde selon le «Time», après son titre olympique. Mais comme les JO pointent à nouveau à l'horizon, elle a décidé de s'y remettre à Laax et plutôt très bien!

«Elle est arrivée et a commencé à réussir des choses encore mieux qu'avant qu'elle ne s'arrête!»

Rick Bower, entraîneur de la championne.

Celle qui parle magnifiquement le français pour être passée faire quelques classes à Genève et pas mal de descentes sur les pistes alentours entre 2008 et 2010 a repris l'entraînement en octobre dernier et ne savait pas trop à quoi s'attendre. Et bien à sa grande surprise et à celle de son entraîneur, elle semblait encore plus forte! «Ca m'a surpris, a soufflé son coach Rick Bower à la NBC. Elle est arrivée et a commencé à réussir des choses encore mieux qu'avant qu'elle ne s'arrête!»

«Juste une histoire de mémoire musculaire»

Chloe Kim est remontée sur sa planche à Saas-Fee en octobre dernier, avant de continuer à s'exercer dans le Colorado. Elle est ce week-end à Laax, dans les Grisons, pour valider sur le plan comptable ce retour en forme. Force est de constater que son mentor avait raison: la demoiselle n'a absolument rien perdu et est redevenue l'ogre qu'elle était dès la première compétition qui lui passe sous la planche.

Jeudi, lors des demi-finales de l'une des épreuves de Coupe du monde préférées des athlètes, elle a réussi un quasi sans faute. L'Américano-Coréenne a claqué un run à 94 points – pas loin de sa démonstration lors des qualifications des JO bouclées avec 95,50 unités au compteur -, laissant sa plus proche poursuivante Mitsuki Ono à quatre longueurs et la troisième, l'Espagnole Queralt Castellet à 6,50 longueurs. Un gouffre pour celle qui s'est avouée un peu «nerveuse» avant de s'élancer.

Mais a-t-elle tout de même dû réapprendre des choses, après un an et demi loin des demi-tubes? «Non, ils sont tous revenus. Je fais ça depuis tellement longtemps... C'était juste une histoire de mémoire musculaire», s'est marrée après son nouvel exploit celle qui a aussi profité de son congé sabbatique pour passer une année sur les bancs de Princeton.

Disons que sa chute inaugurale, lors de sa première descente valaisanne après son retour, était dès lors oubliée. «Oui, mais c'était gênant», rigole-t-elle aujourd'hui.

Ton opinion