Vingt mille étudiants réclament des trajets gratis
Actualisé

Vingt mille étudiants réclament des trajets gratis

Des étudiants des universités et des HES s'allient pour mieux défendre leurs intérêts. Objectif: améliorer leur quotidien.

Obtenir la gratuité des transports publics pour les jeunes en formation; des écoliers aux étudiants en passant par les apprentis et les gymnasiens. Tel est le premier cheval de bataille de la nouvelle Plate-forme des étudiantES vaudoisES (PEV), lancée hier. Une étude est mise en place afin de dresser le portrait des jeunes usagers des transports publics. L'enquête déterminera notamment leur nombre et leur budget. Les résultats, attendus au printemps prochain, seront remis soit au canton soit à la Ville de Lausanne.

Autre action prioritaire: la pénurie d'appartements pour les étudiants. «Nous réfléchissons à la création d'une coopérative de logements», a annoncé Julien Wicki, secrétaire général de la Fédération des associations d'étudiants (FAE) de l'Unil. Animer la vie étudiante vaudoise en créant des tournois sportifs entre HES et organiser des bals entre différentes écoles à prix réduits figurent aussi au programme de cette fédération.

Celle-ci regroupe 20 000 adhérents, soit la majorité des étudiants vaudois, selon Julien Wicki. Six grandes associations sont représentées, à l'exception de celle de la HEIG-Vaud d'Yverdon-les-Bains, «en restructuration», précise-t-il.

Le coprésident de l'Union nationale des étudiants suisses, Guillaume Henchoz, souligne: «A ma connaissance, il n'existe pas d'autre plate-forme cantonale qui regroupe des HES et des universités.»

Sophie Roselli

Ton opinion