Actualisé 07.02.2020 à 16:57

Ville de Genève

Vingt millions pour des pistes cyclables: jackpot?

Le Conseil municipal de la Ville de Genève a voté deux crédits pour sécuriser et développer le réseau dédié aux vélos.

de
Maria Pineiro
L'aménagement du pont du Mont-Blanc pour les cyclistes est discuté depuis de nombreuses années.

L'aménagement du pont du Mont-Blanc pour les cyclistes est discuté depuis de nombreuses années.

Yvain Genevay

Ce n'est pas une, mais deux enveloppes budgétaires que le Conseil municipal de la Ville de Genève a acceptées mercredi pour les aménagements dévolus à la petite reine durant quatre ans. Un premier crédit de huit millions est destiné à identifier et résoudre les points noirs. Douze autres millions visent à permettre la sécurisation et la continuité du réseau, ont rapporté les sites lecourrier.ch et tdg.ch mercredi. «La task force vélo Canton-Ville a déjà défini trois axes prioritaires: gare des Eaux-Vives-Cornavin, Cornavin -Uni Mail, Uni Mail-gare de Champel», détaille l'élue PDC Marie Barbey-Chappuis, à l'origine d'un des deux textes. Elle qualifie le montant débloqué de «conséquent». Sa collègue écologiste, Delphine Wuest, précise: «Il s'agit de permettre les déplacements continus d'un point à l'autre, mais ce deuxième crédit ne permettra pas de construire de grosses infrastructures.»

Si Rolin Wavre, porte-parole de Pro Vélo Genève, salue un «coup d'accélérateur bienvenu», Nataniel Mendoza, membre du Collectif 144, juge que «les aménagements faciles sont déjà réalisés. Pour ceux qui nécessitent de gros travaux, vingt millions, ce n'est qu'un premier pas». Tous deux s'accordent à dire qu'en Ville, les rues ne sont pas extensibles. «Donner plus de place aux vélos se fera forcément au détriment de la mobilité motorisée privée, qui n'a plus lieu d'être à l'hyper-centre. Mais cela permettra de dimunuer les bouchons et sera bénéfique pour les entreprises et les personnes à mobilité réduite qui doivent se déplacer en voiture», affirme Rolin Wavre. Les prochaines décisions auront valeur de test selon Nataniel Mendoza: «Les élus devront faire des choix courageux sur certains tronçons, comme le boulevard Georges-Favon, si on veut donner une véritable place aux cyclistes.»

Le TCS Genève soutient toute amélioration de la sécurité et l'idée de favoriser la séparation des courants de trafic, mais «nous serons donc attentifs à ce que les mesures proposées pour sécuriser et compléter le réseau cyclable en Ville de Genève se fasse en harmonie avec ce principe de complémentarité des modes de transport. Nous soutiendrons donc prioritairement tous les projets qui visent à la fois à sécuriser et à fluidifier le trafic.», dit Yves Gerber, directeur.

Nouveau recours contre le Vélib' public Le système de vélos en libre-service voulu par les autorités connaît un nouveau contretemps. Tdg.ch a révélé hier que l'attribution du marché à l'entreprise danoise Donkey Republic avait été contestée par un concurrent. Ce dernier a demandé un effet suspensif. S'il l'obtient, le projet prendra immanquablement du retard. Pour rappel, la première mouture afin de doter le Canton de Vélib' avait été présentée par l'écologiste Michèle Kunzler en 2012.

Nouveau recours contre le Vélib' public Le système de vélos en libre-service voulu par les autorités connaît un nouveau contretemps. Tdg.ch a révélé hier que l'attribution du marché à l'entreprise danoise Donkey Republic avait été contestée par un concurrent. Ce dernier a demandé un effet suspensif. S'il l'obtient, le projet prendra immanquablement du retard. Pour rappel, la première mouture afin de doter le Canton de Vélib' avait été présentée par l'écologiste Michèle Kunzler en 2012.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!