Ville de Genève: Vingt postes de policiers effacés du budget
Actualisé

Ville de GenèveVingt postes de policiers effacés du budget

La droite juge que la sécurité est oubliée. Le maire parle d'une coupe provisoire.

par
Jérôme Faas
La Ville de Genève emploie actuellement 116 agents de police municipaux.

La Ville de Genève emploie actuellement 116 agents de police municipaux.

Deux cents policiers muni­cipaux à l'horizon 2015: c'est l'objectif que s'étaient eux-­mêmes fixés les magistrats à la fin de 2011. Atteindre cette cible impliquait d'en engager vingt-cinq par an. Or, cet été, l'exécutif de gauche a revu son projet de budget. Il ne prévoit plus que cinq embauches. «Ils ont profité du départ de Maudet, regrette Alain-Dominique Mauris, le patron du PLR. C'est dommage, car la sécurité est l'enjeu principal en Ville.»

Rémy Pagani (Ensemble à Gauche), lui, assure que l'objectif de 25 nouveaux agents de police par an demeure. Pour le maire, rien n'est définitif avant que le Canton ait fourni les prévisions fiscales d'octobre. «Nous avions un déficit de 30 millions. Nous avons donc fait un petit paquet de coupes en attente de nouvelles évaluations. La direction des systèmes d'information, par exemple, demandait vingt ­postes et n'en a eu aucun. Ce ne sont que des options.»

L'argument du projet provisoire déplaît autant au PLR Olivier Fiumelli qu'au PDC Guillaume Barazzone, candidat à la Mairie. «Le budget est l'acte politique majeur de l'année. Il sert à énoncer des priorités politiques. La sécurité n'en est donc plus une», disent-ils en substance. La Verte Frédérique Perler explique, elle, qu'en cas de budget déficitaire, son parti prône le gel des embauches. «Mais, à titre personnel, je regretterais de ne pas augmenter les postes liés à la sécurité, alors que les besoins sont avérés.»

Ton opinion