Actualisé 02.04.2013 à 16:38

«La maison de la radio»Vingt-quatre heures dans la vie d'une radio

En plongeant au cœur de Radio France, Nicolas Philibert a relevé un sacré défi: filmer l'invisible.

de
Catherine Magnin

Comment partager une fiction, une information, un direct du Tour de France, une opinion... sans utiliser la moindre image? Comment exciter l'imagination du public avec les seuls sons, paroles, musiques? Réponse en 100 minutes d'images épiées par Nicolas Philibert dans la grande maison de Radio France (France Inter, France Culture, France Musique...).

En six mois de tournage et un an de montage nécessaires pour raconter une journée de la vie sur les ondes, le réalisateur a mis la même attention, la même finesse que celles que mettrait un chasseur de sons à collecter le moindre souffle. Mais lui s'intéresse aux gens, à ceux qui tendent l'oreille ou le micro, qui traquent la fausse note ou l'intonation idéale, qui alimentent de leur épaisseur humaine et de leur regard le fil sonore des différentes stations. Dix ans après «Etre et avoir», Philibert signe ainsi une sorte d'«Ecouter et entendre» dont la radio sort magnifiée.

«La maison de la radio»

De Nicolas Philibert.

Sortie le 3 avril 2013

***

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!