Actualisé 13.02.2009 à 10:43

Fribourg

Vingt-six millions pour le contournement de Bulle

Les députés fribourgeois ont approuvé vendredi en récriminant un crédit d'engagement de 26 millions de francs destinés à couvrir le surcoût de la route de contournement de Bulle (H189).

Indexations et hausses incluses, cette dernière coûtera 304 millions, soit près de 50 % de plus que prévu.

Le Grand Conseil a voté le crédit additionnel par 79 voix contre 11 et 12 abstentions. La clarté du résultat n'est pas révélatrice de l'ambiance des débats et du mécontentement des députés. Mais ces derniers ne disposaient quasiment d'aucune marge de manoeuvre.

La route est primordiale pour le canton, ont souligné plusieurs d'entre eux. Les travaux sont très avancés et pour les terminer en vue de l'inauguration prévue en décembre prochain l'argent commence à manquer. «Il n'est plus question de faire marche arrière», a dit le député Claude Chassot de l'Alliance centre gauche.

La gauche aurait tout de même souhaité avoir en particulier plus de précisions sur les responsabilités actuellement examinées par la commission des finances et de gestion qui officie comme commission d'enquête. Elle a déposé une motion d'ordre pour renvoyer la décision à la session de mars.

Sans succès: les députés ont refusé par 66 voix contre 29 et 6 abstentions. «Le rapport d'enquête ne changera rien au surcoût», a dit le radical Jean-Denis Geinoz.

Constatation tout de même rassurante pour les députés: l'Office fédéral des routes (OFROU) a préavisé favorablement en janvier l'octroi d'une rallonge de 50,1 millions. Sur la base d'un taux de contribution de 69 %, la subvention de la Berne fédérale se montera à 202 millions.

Pas de scrutin populaire

Le crédit additionnel ne sera pas soumis au référendum financier. La H189 a fait l'objet d'une votation populaire en 2001. A la suite de ce scrutin, on peut considérer que les coûts de cet objet présentent un caractère de dépenses liées au sens de la loi sur les finances, a noté le gouvernement dans son message. Ce point a été adopté sans discussion au parlement.

Pour mémoire, l'audit mandaté par le conseiller d'Etat Geoges Godel jugeait que l'organisation mise en place pour ce très important chantier n'était pas adaptée - elle a été depuis restructurée. Il relevait des défaillances, des dysfonctionnements et des manquements dans la gestion et l'organisation du projet.

Audit accablant

Selon ce rapport, l'une des causes majeures des surcoûts de la H189 est la centrale d'exploitation des matériaux d'excavation et son manque de rendement, la réalité géologique n'ayant pas permis la récupération de graviers initialement envisagée. Elle a entraîné un surcoût de 16,7 millions.

Les sous-estimations pour l'électromécanique et le génie-civil s'élèvent quant à elles à 14,4 millions de francs. Entre autres sources des surcoûts: des montants pour la sécurité (8,7 millions), des honoraires (9,1 millions), des adaptations du projet (4 millions) et des exigences environnementales (4,6 millions).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!