Cellier: Vins bio – l'avenir du vin?

Actualisé

CellierVins bio – l'avenir du vin?

La perception des vins bio a considérablement changé au cours de ces dix dernières années – une niche écologique devenue phénomène de masse.

par
Mövenpick Vins

Au début du mouvement écologique, la plupart des vins bio n'étaient certes pas de très grande qualité. Ils étaient exclusivement vendus dans des magasins bio et consommés uniquement par quelques idéalistes convaincus. Aujourd'hui, quantité d'entre eux sont remarquables. Ils constituent une taille du marché solide, bénéficiant d'une large acceptation auprès de la population.

Qu'est-ce que la viticulture biologique?

La viticulture biologique est une méthode de production de vin qui oblige à des mesures de transformation aussi respectueuses que possible de la nature, en matière de culture du sol, de fertilisation et de protection des végétaux. La mise en application des premiers concepts de viticulture écologique remonte aux années 60. Dès 1980, la viticulture en bio a été structurée par des associations agricoles comme Bioland, Ecovin, Naturland ou Demeter, et conduite en conformité avec leurs différentes règles de culture. Depuis les années 90, une réglementation européenne sur les vins bio exige entre autres l'utilisation de pesticides biologiques et d'engrais organiques, ainsi que des contrôles réguliers des établissements viticoles.

Comment travaillent les entreprises converties en bio ?

La différence avec la viticulture traditionnelle repose notamment sur la préparation du vignoble, à savoir les soins apportés à la vigne. Le but étant de maintenir un écosystème équilibré dans le respect de la biodiversité, des sols sains et des plantes vitales naturelles dans le vignoble. Et ceci sans apport de produits chimiques de synthèse, afin que les conséquences sur l'homme et l'environnement soient aussi réduites que possible : produire des vins sans résidus et ne pas dégrader le sol ni les végétaux. Les mauvaises herbes sont enlevées exclusivement à la main. Aucun engrais minéral ne doit être utilisé pour fertiliser les vignobles, mais uniquement de l'humus, du compost et autres sources d'éléments nutritifs organiques. Bicarbonate de soude, soufre et cuivre sont utilisés pour protéger les végétaux contre l'oïdium et le mildiou. De plus, on essaie d'augmenter la résistance de la vigne avec des stimulateurs de défenses naturelles des plantes. Pour préserver l'activité du sol et la biodiversité, différents végétaux sont plantés entre les rangées des vignobles « bio ». En Allemagne, environ huit pour cent (8'000 hectares) de la superficie totale des vignobles, sont cultivés en bio.

Vins bio – le vent en poupe

La viticulture biologique prend de plus en plus d'ampleur en Suisse. La superficie cultivée, le volume produit et le chiffre d'affaires augmentent. Dans le reste du monde aussi, la proportion des vins bio est en croissance constante jusqu'à représenter déjà quatre pour cent de l'ensemble du marché du vin mondial. De plus en plus de caves sur tous les continents travaillent d'après les règles de l'agriculture biologique, une tendance qui progresse considérablement. L'Espagne est leader mondial avec plus de 80'000 hectares de vignobles biologiques, devant la France avec 60'000 hectares et l'Italie avec plus de 50'000 hectares. Et cette tendance va certainement continuer à se renforcer à l'avenir.

De notre côté, nous vous proposons également une gamme de plus en plus large de vins biologiques, à découvrir absolument.

Ton opinion