Lausanne: Violée de nuit dans un parc à côté du tribunal
Actualisé

LausanneViolée de nuit dans un parc à côté du tribunal

Un individu encagoulé a attaqué une femme de 40 ans sur l'esplanade de Montbenon début juillet. Après s'être rendue au CHUV pour des examens, la victime suit une thérapie préventive en attendant les résultats du test HIV.

par
Frédéric Nejad Toulami

Elle traversait l'esplanade de Montbenon dans la nuit du 4 au 5 juillet, à deux pas du Tribunal de district de Lausanne. Soudain, un individu l'a agressée par derrière puis l'a violée sans préservatif. Cette femme de 40 ans s'est ensuite rendue au CHUV pour une série d'examens et de prélèvements. Prélèvements qui pourraient s'avérer utiles en cas d'enquête pour confondre son agresseur. Elle suit actuellement une thérapie préventive contre le HIV en attendant les résultats du test du sida, en octobre. Mais choquée par ce qu'elle a subi, la victime se refuse à porter plainte, comme l'a révélé le magazine «L'Hebdo» jeudi.

Le code pénal définit cependant des crimes et des délits poursuivis d'office par les autorités compétentes dès qu'elles ont connaissance des faits. Le viol en fait partie. La rédactrice de «L'Hebdo» a confirmé à «20 minutes» que des officiers de la police sont au courant de tout depuis mi-juillet: «Ils ont insisté pour que cette femme porte plainte, mais ne se sont pas plus intéressés à elle; ils ne m'ont jamais demandé son nom ni comment la contacter.»

Jeudi après-midi, le porte-parole de la police lausannoise, Jean-Philippe Pittet, nous a alors déclaré que «maintenant que cette affaire est publique, une inspectrice de la brigade des moeurs contactera la journaliste pour tenter d'approcher la victime.» Il précise bien qu'il ne s'agit pas de la convaincre de porter plainte, mais bien d'obtenir des informations susceptibles d'aider les futurs enquêteurs...

Ton opinion