Instruction publique: Violence: l'école les exclut, la justice les réintégre
Actualisé

Instruction publiqueViolence: l'école les exclut, la justice les réintégre

Après une agression au couteau sur l'un camarade, deux élèves avaient été exclus de leur école sur décision du DIP. La justice vient de désavouer le département dirigé par Charles Beer.

par
fkh

Deux élèves du Centre de formation professionnelle de la construction métallique de la Jonction (CFPC) avaient attaqué, l'année dernière, un camarade avec un couteau de 25cm. Ils lui avaient également asséné plusieurs coups de poing. Âgés d'une vingtaine d'années, ils avaient alors été condamnés à 12 et 14 mois de prison par le Tribunal de police et exclus de l'établissement sur décision du chef du Département de l'Instruction publique (DIP), Charles Beer. La chambre administrative vient de casser cette décision, qui désavoue ainsi la position du conseiller d'Etat, relate «la Tribune de Genève».

«Cas de force majeure»

«Je n'ai aucun état d'âme par rapport à la décision d'exclusion que j'ai prise, explique Charles Beer. J'ai considéré que c'était un cas de force majeure.» Le Conseiller d'Etat craignait un risque d'agression à l'égard des assaillants eux-mêmes. Il précise également que l'un d'eux ne maîtrise pas encore complètement ses pulsions violentes.

Pas de base légale

«Aucune base légale ou réglementaire n'autorise le DIP, son chef ou l'un des représentants à exclure un élève d'une de ses institutions scolaires à titre préventif», a justifié la Chambre administrative. Les élèves continueront donc leur formation, dès la rentrée 2013 mais pas forcément dans la même école.

Ton opinion