Montreux Jazz: Violences contre les forces de l'ordre

Actualisé

Montreux JazzViolences contre les forces de l'ordre

Le périmètre du Montreux Jazz festival a été la scène d'émeutes pendant les nuits du week-end du vendredi 15 au dimanche 17 juillet 2011.

Photo prise par un lecteur dimanche matin à l'aube dans les rues de Montreux.

Photo prise par un lecteur dimanche matin à l'aube dans les rues de Montreux.

Le Festival de jazz de Montreux a connu une fin houleuse. Des groupes de jeunes alcoolisés ont attaqué les forces de l'ordre et fait plusieurs blessés. La direction de la manifestation déplore ces incidents «exceptionnels et tristes» à l'issue d'une 45e édition aussi «réussie».

Les émeutes se sont déroulées pendant les nuits du week-end du vendredi au dimanche, a indiqué la police vaudoise. Les deux fois, le scénario a été similaire: plusieurs groupes de festivaliers alcoolisés s'en sont pris à des employés de la sécurité privée, puis aux policiers intervenant pour rétablir l'ordre.

De nombreux badauds ont fini par former une foule de près de 300 personnes, dont certaines ont commis des actes de violence contre les agents de police, ainsi que des déprédations sur des véhicules.

Insultes et jets

Les policiers et agents de sécurité privée ont subi des jets de bouteilles, de néons, de cailloux, de chaises ou de pièces détachées de bicyclettes. Ils ont également été copieusement insultés.

Plusieurs ont été légèrement blessés. Un agent de sécurité privée a été atteint plus sérieusement à la tête et a dû être transporté à l'hôpital pour des soins et contrôles. De nombreux dégâts ont également été causés à des véhicules à deux roues.

Onze personnes, dont deux mineurs, ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi et dix dans celle de samedi à dimanche. Le procureur de service a été avisé et a ouvert une enquête contre les auteurs présumés de violences ou déprédations. La police a lancé un appel à témoins.

Tristesse des organisateurs

Ces émeutes ont nécessité l'intervention d'une septantaine de policiers, pour moitié de Police Riviera et de toutes les régions de la gendarmerie vaudoise.

Questionné par l'ats, Francesco Laratta, porte-parole, a vivement déploré cette violence. «C'est très dommage, c'est triste. C'est la première fois que le festival est confronté à un tel phénomène. On était complètement perplexe». Le festival «va analyser la situation, mais il est trop tôt pour dire quelles mesures vont être prises».

Francesco Laratta espère qu'il s'agit d'»un cas exceptionnel». Le système de Montreux qui associe concerts payants et une offre gratuite très ouverte «est apprécié par des milliers de festivaliers. Cette formule-là n'est pas mise en question», selon le porte-parole qui souligne que près de 240'000 personnes ont afflué à Montreux durant ces 16 jours.

Jeudi aussi

Dans la nuit de mercredi à jeudi déjà, une grosse rixe avait éclaté au Montreux Jazz Café. Là aussi, des agents de police avaient été pris pour cible par des individus munis de spray au poivre. Les principaux protagonistes ont été interpellés.

Interrogé vendredi sur les questions de sécurité et la grosse bagarre au Montreux Jazz Café, le secrétaire général du festival Mathieu Jaton avait jugé que «ce sont des choses qui arrivent». Si le problème a été «impressionnant», il a été «maîtrisé» et tous les acteurs chargés de la sécurité se sont montrés «efficaces». (ats)

Vous avez des photos?

Si vous étiez sur les lieux lors des échauffourées et que vous avez des photos ou des vidéos, vous pouvez nous les envoyer par mail à web@20minutes.ch.

Ton opinion