Mexique: Violences dans l'ouest, soldats tués dans un hélico

Actualisé

MexiqueViolences dans l'ouest, soldats tués dans un hélico

Des échauffourées dans l'Etat mexicain de Jalisco ont conduit vendredi à la mort de trois militaires dont l'hélicoptère a été la cible de tirs et à celle d'un fonctionnaire dans un incident distinct.

1 / 7
01.05 Des violences ont éclaté vendredi dans l'Etat mexicain de Jalisco. De nombreux bâtiments, véhicules ou infrastructures ont été incendiés. Trois militaires ont péri et douze ont été blessés vendredi dans des tirs contre leur hélicoptère.

01.05 Des violences ont éclaté vendredi dans l'Etat mexicain de Jalisco. De nombreux bâtiments, véhicules ou infrastructures ont été incendiés. Trois militaires ont péri et douze ont été blessés vendredi dans des tirs contre leur hélicoptère.

AFP/Hector Guerrero
Keystone/AP
La succursale de la banque HSCBC à Puerto Vallarta a été la proie des flammes.

La succursale de la banque HSCBC à Puerto Vallarta a été la proie des flammes.

AFP/Hector Guerrero

L'hélicoptère Cougar visé par des tirs effectuait un vol au-dessus de l'Etat dans le cadre d'une opération anti-drogue et transportait 18 hommes, dont 12 ont également été blessés, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

Cette attaque est survenue dans le cadre de violences dans plusieurs points de cet Etat de l'ouest du Mexique : divers accès à Guadalajara, deuxième ville du pays, ont été bloqués au cours de la matinée par des bus et des camions incendiés tandis qu'un affrontement entre forces de l'ordre et criminels à Autlan a fait un mort.

Cinq banques ont également été incendiées dans la ville de Ciudad Guzman, ont indiqué les autorités. Les responsables de tous ces actes n'ont pas été identifiés, mais ils surviennent dans un contexte d'escalade de la violence dans le Jalisco du fait du cartel Nouvelle Génération, qui a abattu 20 policiers dans deux embuscades en mars et avril.

Mort d'un magistrat

A Autlan, l'affrontement s'est soldé par la mort d'un membre du parquet local et d'«un nombre indéterminé» de criminels, a indiqué sur la chaîne de télévision Milenio le porte-parole de l'Etat, Gonzalo Sanchez. L'hélicoptère participait lui à l'Opération Jalisco, lancée ce vendredi pour combattre le crime dans cette région.

Les tireurs «ont attaqué les militaires avec des armes à feu, touchant l'hélicoptère Cougar, qui a dû effectuer un atterrissage d'urgence», selon le communiqué du ministère de la Défense.

Les tireurs étaient postés sur une route entre Casimiro Castillo et Villa Purificacion, à proximité de Autlan. Ils ont laissé derrière eux quatre véhicules, a ajouté le ministère. L'appareil transportait 11 soldats, cinq membres d'équipage et deux policiers fédéraux.

Bus et camions incendiés

A Guadalajara, des bus et des camions ont été incendiés sur une dizaine de voies d'accès à la ville vers 09H45 locales, mais aucun coup de feu n'a été rapporté.

Les autorités n'ont pas précisé les causes de ces incendies, mais le cartel du Golfe, agissant dans le nord du pays, y avait eu recours le mois dernier après des arrestations.

«Restez calme. Si vous n'avez aucune raison de quitter votre domicile, ne sortez pas», a invité sur Twitter le bureau du procureur de l'Etat de Jalisco.

Les incendies, dont certains ont été signalés dans d'autres zones de l'Etat, ont été circonscrits. «Tout le gouvernement est mobilisé. Nous redoublons la sécurité dans l'Etat», a écrit également sur Twitter le gouverneur Aristoteles Sandoval.

Opération Jalisco

Avant cette flambée de violences, le gouvernement avait annoncé le lancement de l'Opération Jalisco, à laquelle participent la marine, la défense nationale, la police fédérale et le parquet général afin de «garantir la sécurité des citoyens et de combattre la criminalité».

Des sources gouvernementales ont récemment rapporté que le cartel de la drogue Nouvelle Génération est si puissant qu'il fabrique lui-même ses armes.

Après ses embuscades de mars et avril, il avait dressé à Guadalajara des pancartes affichant des slogans hostiles aux autorités.

Le département américain du Trésor a annoncé le mois dernier l'adoption de sanctions contre cette organisation à laquelle il a attribué «un rôle significatif dans le trafic international de drogues».

(afp)

Ton opinion