Violences post-électorales: près de 400 voitures brûlées
Actualisé

Violences post-électorales: près de 400 voitures brûlées

PARIS - La Direction générale de la police nationale (DGPN) a indiqué mardi après-midi que le bilan des violences post-électorales de lundi soir était de 316 voitures brûlées en province et huit à Paris.

A ce total, on ajoutait 49 véhicules brûlés par propagation. Par ailleurs, 140 personnes ont été interpellées en province et 20 à Paris, dont 15 étaient en garde à vue mardi matin.

Un policier a en outre été blessé dans la capitale lors des affrontements avec les forces de l'ordre lundi soir dans le quartier de la Bastille à l'issue d'une manifestation anti-Sarkozy ayant dégénéré. Refusant de quitter la place de la Bastille, plusieurs manifestants ont jeté des projectiles sur les CRS et gendarmes mobiles. La DGPN a précisé qu'on reprochait aux personnes interpellées des jets de projectiles, des dégradations, des incendies de véhicules et des vols à l'arraché.

Selon le bilan effectué par la préfecture de police de Paris, 17 vitrines ont été brisées, huit véhicules et deux scooters ont été brûlés et un policier a été légèrement blessé. «Ce sont avant tout des contestations menées par des militants de la Ligue communiste révolutionnaire ou du mouvement anarchiste qui ont dégénéré», affirmait-on de source policière. (ap)

Ton opinion