Islande: Violente manifestation contre le gouvernement
Actualisé

IslandeViolente manifestation contre le gouvernement

Des centaines de personnes ont pris d'assaut mercredi un hôtel de Reykjavik, où ils ont interrompu la diffusion en direct d'une émission politique consacrée à l'année écoulée.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

«Les manifestants ont saccagé notre matériel et attaqué notre équipe technique et là je n'ai pas eu d'autre choix que d'interrompre l'émission,» a déclaré le directeur du programme, Sigmundur Ernir Runarsson.

Environ 300 manifestants se sont rassemblés devant l'hôtel Borg dans le centre de Reykjavik pendant que le débat annuel «Kryddsild» était en cours, ont rapporté les médias locaux. Les manifestants ont lancé des oeufs, brûlé des câbles de transmission et tiré des fusées d'alerte, en réclamant «Un nouveau gouvernement approprié», selon le site d'informations en ligne, visir.is.

Environ deux cent protestataires ont réussi à pénétrer dans l'hôtel, et la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour les contraindre à ressortir.

Les chefs de partis politiques, dont Ingibjoerg Solrun Gisladottir, la ministre des Affaires étrangères et présidente de l'Alliance (sociale-démocrate, membre de la coalition au pouvoir), ont eu le temps de s'exprimer mais l'émission a dû être interrompue à mi-parcours en raison des actes de vandalisme.

Le premier ministre Geir Haarde du Parti de l'indépendance (conservateur), arrivé un peu en retard n'a pas réussi à pénétrer dans l'immeuble, a indiqué le quotidien Morgunbladid sur son site en ligne. Le chef du gouvernement est soumis à une forte pression, son pays de seulement 320 000 habitants étant au bord de la faillite avec la crise financière mondiale.

En quelques semaines, des milliers de personnes ont perdu leur emploi et chaque samedi le nombre des manifestants qui défilent dans le centre de Reykjavik pour réclamer son départ ne cesse d'augmenter. L'île de l'Atlantique nord a vu sa monnaie perdre la moitié de sa valeur en moins d'un an. (ats)

Ton opinion