Grande-Bretagne: Viré de Facebook pour ses 300 conquêtes
Actualisé

Grande-BretagneViré de Facebook pour ses 300 conquêtes

La page Facebook d'un sexagénaire anglais a disparu du jour au lendemain. Motif ? Facebook n'est pas l'endroit pour rencontrer des inconnues.

par
mac

Ennemi public de ses dames… Facebook aurait pu attribuer cette appellation à Clive Worth avant de le bannir de son site.

Cet ancien mineur à la retraite se targue d'avoir mis dans son lit quelque 1500 femmes depuis qu'il a cessé de travailler, il y a dix ans, dont 300 par l'intermédiaire du plus célèbre des réseaux sociaux.

Il raconte au site anglais metro.co.uk que son profile a été banni trois fois par les censeurs de Facebook. «Facebook ne m'a pas donné de raison, on m'a simplement effacé», déclare l'Anglais de 60 ans qui prétend avoir ouvert récemment un nouveau profile au nom d'une femme, Carol Peters, que nous n'avons pas trouvé sur Facebook. Un porte-parole a tout de même donné la raison au «Sun»: «Facebook n'est pas un endroit pour rencontrer des inconnus».

Mais Clive Worth ne semble pas se faire trop de soucis. En tout, il utilise onze sites internet différents pour tisser sa toile dont PlentyOfFish.com, DatingDirect.com et Match.com.

«Je me venge»

Interviewé par 20 minutes France, Clive Worth explique qu'il ne fait plus confiance aux femmes après avoir été trahi par ses deux précédentes épouses. Depuis, il est sans pitié : «Je me venge. […] Je leur dis que je veux trouver l'amour. […] Je couche avec elles et je m'en débarrasse.»

Malgré sa suppression de Facebook, le sexagénaire assure conserver une moyenne de 3 à 4 rencontres amoureuses par semaine dans sa maison de Pontyates à l'ouest du Pays de Galles. Et il en montre le plus possible sur internet, où il publie des images et vidéos de ses conquêtes, tout en faisant la promo de ses talents de séducteur et de son livre publié en 2006: «Le guide du dragueur en série sur internet : mes 1001 maîtresses». Depuis, la couverture de son lit arborant un tigre a fait le tour du monde…

Un papi très présent sur internet

-

-

-

-

Ton opinion