Berne: Viré de son appartement parce qu'il le sous-louait
Actualisé

BerneViré de son appartement parce qu'il le sous-louait

Un homme s'est fait résilier son contrat de bail parce qu'il louait son appartement à des touristes via le site Airbnb. Il aurait dû en informer le propriétaire.

par
ofu

Louis Bremer a été viré de son appartement parce qu'il le sous-louait à des touristes. C'est le premier cas du genre en Suisse, confirment l'Asloca, l'Association des propriétaires fonciers ainsi que plusieurs autorités de conciliation.

Louis Bremer, qui habite à Zurich, s'était installé l'été dernier dans un petit deux-pièces à Berne. Il y vivait uniquement durant la semaine à cause d'un emploi temporaire. «Cet appartement était super. Il était situé au cœur de la vieille ville et avait une vue directe sur la Zytglogge et l'Aar», se rappelle le Zurichois. Au début, il le prêtait à des amis durant le week-end. Mais après avoir reçu de nombreux feed-back positifs, il s'est décidé à le sous-louer à des touristes via le site internet Airbnb. Fondée en 2008, cette plateforme permet aux particuliers du monde entier de mettre à disposition soit une chambre, soit leur logement tout entier.

100 francs par nuit

Il avait commencé à sous-louer son deux-pièces une fois par mois, puis toutes les trois semaines. Il avait fixé le prix à 100 francs par nuit. «J'ai eu beaucoup de chance, les gens étaient très gentils et respectueux», a-t-il raconté à la «Berner Zeitung». Mais au début du mois de février, Louis Bremer a reçu une lettre du propriétaire de l'appartement. Celui-ci lui a annoncé qu'il résiliait son contrat de bail pour la fin mai parce qu'il sous-louait l'appartement sans son autorisation. «Il était déçu. Il avait l'impression que je l'avais trompé», se rappelle le Zurichois.

En Suisse, les locataires peuvent sous-louer leur appartement à condition d'en informer le propriétaire. De manière générale, ceux-ci n'ont pas le droit d'interdire une sous-location à moins qu'ils ne soient lésés par celle-ci. Ce serait le cas si le prix fixé par le locataire est trop élevé. Selon Pavlo Stathakis, avocat de l'association des propriétaires fonciers, les locataires ne sont pas autorisés à se faire de l'argent avec une sous-location sans autorisation des propriétaires.

Ton opinion