Hockey: Viré parce que pro-Trump et hétéro?
Publié

HockeyViré parce que pro-Trump et hétéro?

Licencié par la chaîne NBC pour des propos jugés discriminatoires, l’ancienne star de NHL Jeremy Roenick contre-attaque.

par
Sport-Center
Jeremy Roenick a pris sa retraite des patinoires en 2009.

Jeremy Roenick a pris sa retraite des patinoires en 2009.

KEYSTONE

Retraité depuis plus de dix ans, l’ancien attaquant étoile d’aujourd’hui 50 ans s’était «recyclé» dans les médias. Il était récemment sur la chaîne NBC, avant d’être viré de l’antenne il y a peu, pour des propos jugés discriminatoires sur un podcast bien connu en Amérique du Nord appelé le «Spittin’ Chiclets».

Alors qu’il était en vacances au Portugal avec sa femme et une collègue nommée Kathryan Tappen, l’ancien joueur de centre de Chicago, Phoenix ou encore Philadelphie et San Jose avait sorti une phrase qui a choqué: «Je suis en train de nager avec mon épouse et Kathryn, elles ont toutes les deux leur bikini et ont l’air p***** de ‘fumantes’. Il y a des c*** et des seins partout!»

Malgré de rapides excuses, le consultant a été d’abord suspendu et finalement licencié. Un départ précipité que Roenick conteste aujourd’hui, avec un argumentaire bien à lui, puisqu’il poursuit le réseau américain pour discrimination fondée sur le genre ou l’orientation sexuelle. En gros, ce supporter déclaré de Donald Trump depuis 2016 affirme que son soutien au président et le fait qu’il soit hétérosexuel lui ont porté préjudice.

Ce recours en justice devant un parquet new-yorkais vient du fait que NBC n’aurait pas osé se séparer de son duo de commentateurs de patinage artistique. Tara Lipinski et Johnny Weir auraient employé eux aussi un langage «fleuri» pour décrire certains athlètes et Weir, notamment, n’aurait pas pris la porte car le chef d’antenne, Sam Flood, aurait assuré que ce dernier pouvait dire tout ce qu’il veut «parce qu’il est gay»…

Ton opinion

21 commentaires