Zurich: Viré, un chirurgien observe une grève de la faim
Publié

ZurichViré, un chirurgien observe une grève de la faim

Un ancien médecin de l'hôpital pédiatrique de Zurich estime que le motif de son licenciement nuit à sa réputation. Outre le dépôt d'une plainte pour calomnie et diffamation, il ne mange plus rien depuis plus de 60 jours.

par
ofu
Keystone/Gaetan Bally

Il compte tenir bon jusqu'à ce que sa réputation soit rétablie: un ancien chirurgien cardiaque de l'hôpital pédiatrique de Zurich observe une grève de la faim depuis plus de soixante jours. Selon le «Tages-Anzeiger», il a perdu beaucoup de poids et souffre désormais d'un système immunitaire toujours plus faible ainsi que de problèmes au niveau des reins. Début avril, il a par ailleurs déposé une plainte pénale contre trois médecins haut placés du centre hospitalier pour calomnie et diffamation.

Concrètement, le spécialiste estime que le motif de licenciement invoqué par l'hôpital a «gravement nui à sa réputation en tant que médecin». Le centre hospitalier lui reproche notamment «un manque de respect» et «un travail insuffisant».

«Protection de la personnalité»

Contactée par le journal alémanique, Urs Rüegg, secrétaire général de l'hôpital pédiatrique, se dit «très inquiet» de l'état de santé de l'ancien collaborateur. «Nous sommes en contact avec lui tout comme avec son avocat.» Or pour l'heure, aucun accord n'a pu être trouvé. Une discussion menée la semaine dernière n'a mené à rien, selon le «Tages-Anzeiger». La direction de l'hôpital ne souhaite pas s'exprimer plus en détail sur les motifs de licenciement pour des raisons de «protection de la personnalité».

Selon le «Tages-Anzeiger», le dossier personnel du chirurgien ne mentionne à aucun endroit un travail insuffisant ou un comportement déplacé envers ses collègues ou ses patients. Par ailleurs, rapporte le journal alémanique, l'hôpital n'a pas cherché à dialoguer avec le spécialiste avant de le licencier. La décision aurait ainsi été prononcée de manière totalement inattendue pour le médecin, qui a appris son licenciement lors de son premier jour de travail après un arrêt maladie de neuf mois dû à une hernie discale.

Ton opinion