Actualisé

Bassin lémaniqueVirulentes critiques sur les transports et les télécoms

Les infrastructures de transport et de télécoms sont complètement dépassées dans le bassin lémanique, critique Jack Salom, directeur d'un cabinet de recrutement.

Il redoute les effets négatifs sur les implantations d'entreprises internationales.

Interviewé mercredi par «L'Agefi», le responsable dénonce l'état de l'autoroute Lausanne-Genève pensée dans les années 1950 et continuellement saturée. «La situation n'est guère plus reluisante dans le domaine des télécoms», alors que la Suisse était leader mondial il y a 20 ans.

«La piètre qualité du réseau de téléphonie mobile dans un rayon d'un kilomètre autour du centre de Nyon, où se concentrent les quartiers généraux de multinationales, est proprement désolante», affirme Jack Salom. Pour l'heure toutefois, les cadres étrangers «savourent encore la vue sur le Léman et les avantages fiscaux qui ont amené leur entreprise en Suisse».

Il estime cependant que l'avenir s'assombrit. Les sociétés vont «déchanter» une fois installées dans la région. «Les entreprises étrangères ne peuvent pas imaginer que la Suisse n'ait pas résolu «des problèmes de base aussi gênants». Il laisse même entendre que certaines d'entre elles sont déjà parties pour ces raisons.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!