Suisse: Visa refusé pour une Afghane qui oeuvrait pour des ONG suisses

Publié

SuisseVisa refusé pour une Afghane qui œuvrait pour des ONG suisses

Menacée par les talibans au pouvoir dans son pays, une ancienne collaboratrice de deux ONG helvétiques s’est vu refuser sa demande de visa humanitaire. 

Les portes du Secrétariat d’Etat aux migrations sont restées closes pour cette ancienne employée afghane d’ONG suisses.

Les portes du Secrétariat d’Etat aux migrations sont restées closes pour cette ancienne employée afghane d’ONG suisses.

20min/Matthias Spicher

C’est l’histoire de Malalai. Dans son pays, cette Afghane d’une quarantaine d’années  a travaillé longtemps pour des organisations non gouvernementales (ONG) basées en Suisse. Mais depuis la prise de pouvoir des talibans en août 2021, elle est considérée comme une criminelle, explique-t-elle. Justement parce qu’elle a collaboré, entre autres, avec l’ONG Hagar International, basée à Zoug et dirigé en Afghanistan un refuge pour les victimes de trafic humain tout en poussant la police à enquêter sur certains talibans. Sa vie, et celle de sa famille, seraient donc sérieusement en danger.

Depuis des mois, elle tente d’obtenir un visa humanitaire pour la Suisse. Sans succès. Le secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a refusé sa demande, relate la cellule enquête de Tamedia lundi. Motif: le mandat d’arrêt des talibans à son encontre manque de «crédibilité», selon le SEM. De plus, elle ne remplit pas l’un des critères qui exige «un lien étroit et actuel» avec la Suisse. Si ce lien peut être professionnel, dans son cas précis, le critère n’est pas rempli puisque ces ex-employeurs ne sont pas directement financés par la Confédération. Cela étant, tout espoir n’est pas totalement perdu, puisque son avocat spécialisé dans le droit d’asile a recouru au Tribunal fédéral contre le rejet de la demande de visa humanitaire. 

(zma)

Ton opinion

13 commentaires