Réalité augmentée: Vision à la Terminator pour l'ouvrier de demain
Actualisé

Réalité augmentéeVision à la Terminator pour l'ouvrier de demain

Dotés de super-pouvoirs, les techniciens du futur pourront presque se prendre pour des héros de science-fiction.

par
Laurent Favre

La firme californienne Daqri est à la pointe de la technologie en matière de réalité augmentée. Les développeurs testent depuis l'automne la troisième version de son casque futuriste. «On imagine une commercialisation courant 2018», estime Arthur Bretonnet, responsable de l'innovation médicale au sein de la société catalane Sfy.

Le porteur du casque Daqri voit s'afficher devant ses yeux des informations contextuelles. Grâce aux quatre caméras embarquées, il peut se faire conseiller à distance par des techniciens avec qui il partage son environnement en temps réel. Les mains libres, il peut mener à bien l'exécution de ses tâches et résoudre des problèmes sans être encombré de manuels d'utilisateur. «Le casque élimine la frontière entre ce que vous savez et ce que vous ne savez pas. Il vous connecte à davantage d'informations, de connaissances et vous permet de prendre de meilleures décisions», promet la société basée à Los Angeles.

Bourré de capteurs

Le casque Daqri est équipé des dernières technologies de son partenaire Intel avec notamment une caméra grand angle couplée à un processeur pour les applications de réalité augmentée. Pour saisir la profondeur, trois capteurs sont utilisés conjointement: une caméra intégrée, une caméra infrarouge et un projecteur de lumière infrarouge.

«Le système manque encore de stabilité. Mais la navigation est confortable et intuitive, relève Arthur Bretonnet. Daqri a une feuille de route très claire sur les améliorations à apporter: le poids, la chaleur dégagée et le coût». Ce dernier s'élève en effet à 15'000 francs. Pas de quoi refroidir cependant des clients industriels qui ont pour noms Siemens, le géant allemand actif notamment dans l'énergie et les transports, ou Hyperloop, la société d'Elon Musk qui développe un train futuriste.

Marché porteur

La firme Daqri est ainsi bien placée sur le marché de la réalité augmentée estimé à 90 milliards de francs d'ici 2020, soit trois fois celui de la réalité virtuelle pour la même période, selon les prévisions du cabinet Digi-Capital. Des lunettes de réalité augmentée proposées par Epson, Vuzix ou encore ODG arrivent également à maturité pour les professionnels. Malgré l'échec de ses Google Glass, la firme de Mountain View n'a pas non plus dit son dernier mot avec de nouveaux prototypes qui circulent régulièrement.

Mais Daqri estime offrir davantage avec ses casques. «La réalité augmentée n'est pas à proprement parler de la réalité augmentée. Cela concerne l'homme augmenté», nuance volontiers Brian Mullins, le patron de la société qu'il a fondée en 2010.

Ton opinion