Actualisé 14.07.2007 à 05:53

Visite de Micheline Calmy-Rey au Tchad

Micheline Calmy-Rey est arrivée dans la nuit de vendredi à samedi à N'Djamena, capitale du Tchad.

La visite dans ce pays de la présidente de la Confédération, qui doit se rendre à la frontière avec le Darfour, constitue un point fort de sa tournée africaine.

A son arrivée à l'aéroport de N'Djamena, Mme Calmy-Rey a été accueillie par le premier ministre Delwa Kassiré Coumakoye. Lors de son séjour de trois jours dans le pays, elle aura des entretiens avec plusieurs hauts responsables tchadiens, dont le chef du gouvernement samedi et le président Idriss Déby lundi.

Dramatique

La situation humanitaire dramatique à l'ouest du pays est la raison centrale de sa visite. La crise des réfugiés du Darfour à la frontière avec le Soudan et la réapparition du conflit interne entre l'armée tchadienne et les rebelles menacent la stabilité du pays.

Dimanche, la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) visitera un camp de réfugiés jouxtant la province soudanaise du Darfour. Dans cette zone frontalière vivent 230 000 réfugiés soudanais et 150 000 Tchadiens déplacés.

La Suisse contribue à l'aide internationale à hauteur de trois à quatre millions de francs par année.

Pays de concentration

Le Tchad est un pays de concentration de la Direction du développement et de la coopération (DDC). La collaboration de la DDC avec le Tchad remonte à 1965. Cette longue présence a permis de forger des relations étroites entre les deux pays.

L'aide suisse au développement a été particulièment précieuse pour notre pays, a dit à l'ATS Oumar Yaya Hisseine, porte-parole du gouvernement. Par la construction d'infrastructures, la formation et le soutien de nos paysans et de nos éleveurs, la Suisse a fortement contribué au développement de notre agriculture, a-t-il ajouté.

Pétrole

«Le pétrole n'est qu'un miracle», a encore déclaré M. Hisseine, faisant allusion à la mises en valeur d'un important gisement découvert en 2003. Selon lui, le développement durable du pays dépend d'autres facteurs.

«Nous souhaitons que la Suisse continue à nous accompagner sur cette voie», a ajouté le porte-parole. Les discussion entre les deux parties doivent servir à définir «un nouvel horizon» dans la coopération, a-t-il conclu.

Depuis lundi, Mme Calmy-Rey s'est déjà rendue au Bénin et au Ghana. Après le Tchad, le voyage présidentiel se prolongera jusqu'à mercredi en République démocratique du Congo (RDC), au Burundi et au Rwanda. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!