Visite du Pape au Brésil
Actualisé

Visite du Pape au Brésil

SAO PAOLO - Benoît XVI arrive mercredi pour un séjour de six jours visant à enrayer l'hémorragie de fidèles.

Il tentera de limiter la fuite des catholiques vers les sectes pentecôtistes en imprimant un nouvel élan d'évangélisation à l'Eglise latino-américaine.

Ce sera la première visite du souverain pontife en Amérique latine, qui abrite près de la moitié des catholiques du monde- soit 415 millions de fidèles -, et qu'il a lui même surnommée le «continent de l'espérance» à quelques jours de son départ.

Mais cette Eglise souffre d'une hémorragie. Le pourcentage de catholiques a chuté en dix ans, passant de 74 % à 64 % de la population, selon une enquête de l'institut Datafolha. Les églises évangéliques notamment pentecôtistes ne cessent de gagner des adeptes, principalement dans les favelas déshéritées des grandes métropoles. Elles sont passées de 11 % à 17 % de la population.

«Messages forts»

Pour reconquérir ses brebis égarées, «l'Eglise doit sortir de ses paroisses et de ses institutions où elle attend qu'on vienne la chercher au lieu d'aller à la rencontre des gens», notait dimanche le cardinal brésilien Claudio Hummes, préfet de la Congrégation pour le clergé, dans une interview au quotidien Globo. «Le peuple veut sentir la présence de l'Eglise qui semble lointaine».

Le secrétaire d'Etat du Vatican Tarcisio Bertone a de son côté assuré lundi que le pape enverrait des «messages forts» aux gouvernements latino-américains sur «le droit à la vie», alors que la ville de Mexico vient de décider de dépénaliser l'avortement.

«La pauvreté, les injustices, les violences et l'exode des catholiques vers les sectes» figureront aussi parmi les principaux thèmes, a-t-il ajouté.

Engagement social

Hostile à la Théologie de la Libération, qui prône l'engagement dans l'action sociale et politique et continue d'imprégner le clergé brésilien, le pape devrait cependant lancer un grand message de solidarité et de justice, selon le Vatican.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva veut en tous cas aborder le rôle de l'Eglise dans les politiques sociales, lors d'un entretien jeudi avec Benoît XVI. Il souhaite que «l'Eglise participe à presque toutes les politiques publiques en faveur des plus pauvres, des opprimés».

Selon les experts vaticanistes, la lutte contre «la dictature du relativisme» et pour la «défense de la famille» seront aussi au centre du message de Benoît XVI au Brésil, alors qu'une rencontre avec les jeunes figure à son programme jeudi soir au stade de Pacaembu.

Grands rassemblements

Deux grands rassemblements ponctueront par ailleurs la visite pontificale. Vendredi matin, il procédera à la canonisation du moine franciscain Antonio de Santa'ana Galvao (1739-1822), premier saint né au Brésil. Un million de fidèles sont attendus à cette messe en plein air sur un aérodrome de Sao Paulo.

Dimanche une autre cérémonie de masse est prévue devant le sanctuaire de Notre Dame d'Aparecida, la sainte patronne du Brésil, à 170 km de Sao Paulo. Benoît XVI y présidera ensuite l'ouverture de la Ve Conférence générale de l'épiscopat d'Amérique latine et des Caraïbes (Celam), qui ne s'était pas réunie depuis quinze ans, avant de repartir pour Rome.

(ats)

Ton opinion