Actualisé 22.04.2007 à 20:01

Visite surprise dans un bureau de vote suisse

LAUSANNE – Dans une grande salle à la gare, les Français de la capitale vaudoise défilent. En début d'après-midi, ce n'est plus l'affluence du matin, quand la file s'étirait jusqu'au quai de gare.

Soudain, un visage familier: le conseiller d'Etat écologiste vaudois François Marthaler. Marié à une Française et père de deux enfants aussi français, le Suisse est devenu double national il y a vingt ans. Logique: sa voix va à Dominique Voynet, des Verts. «Je sais que l'éparpillement des scrutins est contraire au vote utile, mais j'ai la quasi certitude de pouvoir voter Royal au second tour.» En Suisse, première communauté française à l'étranger, 76 000 citoyens étaient inscrits, deux fois plus qu'en 2002, et 17 centres de vote les attendaient en Suisse romande. Le vote «suisse» est à peu près identique au total. «A 53%, la participation est plus faible qu'attendu», commente le consul Nicolas Mettra.

(gna)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!