Proche-Orient: Visites prochaines aux Etats-Unis de Netanyahu, Abbas et Moubarak
Actualisé

Proche-OrientVisites prochaines aux Etats-Unis de Netanyahu, Abbas et Moubarak

La Maison blanche a annoncé mardi les visites dans les semaines à venir aux Etats-Unis du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et du président égyptien Hosni Moubarak.

Ces trois invitations pourraient se réaliser d'ici fin mai.

Ces visites indiquent une nouvelle phase dans laquelle le président Barack Obama va s'impliquer personnellement et fortement dans la résolution du conflit israélo-palestinien, un investissement important pour les pays arabes, à un moment où le processus semble enlisé.

Après la venue mardi du roi Abdallah II de Jordanie, «le président a invité à la Maison Blanche dans les semaines à venir d'autres partenaires essentiels dans l'effort pour parvenir à une paix globale au Proche-Orient», a indiqué à la presse le porte- parole de la Maison Blanche Robert Gibbs.

L'administration travaille activement «à finaliser les dates» de la venue des trois dirigeants, a-t-il ajouté. Il a jugé «probable» qu'ils viennent avant le déplacement du président Barack Obama en France pour les cérémonies d'anniversaire du débarquement en Normandie début juin.

»Le président discutera avec chacun d'eux des moyens pour les Etats-Unis de renforcer et d'approfondir notre partenariat, ainsi que les mesures que toutes les parties doivent prendre pour contribuer à la paix entre Israéliens et Palestiniens et entre Israël et les Etats arabes», a encore dit M. Gibbs.

Obama: il y a «urgence»

En recevant le roi de Jordanie, un des deux seuls pays arabes (avec l'Egypte) à avoir signé un accord de paix avec le grand allié israélien des Etats-Unis, M. Obama a affirmé son engagement à travailler à la paix entre Israéliens et Palestiniens «avec un certain sentiment d'urgence».

Le processus semble cependant encore plus mal en point depuis l'investiture, le 31 mars, du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Si l'ancien premier ministre Ehud Olmert s'était engagé à rechercher une paix menant à terme à la création d'un Etat palestinien, M. Netanyahu écarte aujourd'hui une telle option. Il se dit prêt à parler de paix avec les Palestiniens sur la base d'un plan privilégiant leur développement économique.

M. Obama a répété au contraire mardi qu'une résolution du conflit passe par la création d'un Etat palestinien coexistant avec Israël. Il a réclamé des gestes de bonne volonté de toutes les parties impliquées. (ats)

Ton opinion