Saignelégier (JU): «Vivre bio, ça veut aussi dire prendre son temps»
Actualisé

Saignelégier (JU)«Vivre bio, ça veut aussi dire prendre son temps»

Une centaine d'exposants ont proposé ce week-end aux 25 000 visiteurs du 21e Marché Bio des produits divers et variés.

Après le «mouton» en 2007, c'était au tour du «temps» d'être thématisé cette année. «Nous voulons profiter du fait que le bio est dans l'air du temps pour rappeler aux gens de prendre leur temps dans une société qui va toujours plus vite», explique Lina Dubied, présidente du comité d'organisation. «Dans l'agriculture biologique, le producteur doit s'astreindre au rythme des cycles saisonniers. Le temps est son partenaire.»

Du temps, il en fallait pour tout apprécier, des produits aux multiples activités proposées. Un magnifique terrain de jeu a été aménagé pour les enfants: construction de tours de pierre ou décoration d'une rosace géante composée de divers éléments naturels. Les bambins faisaient la queue pour profiter d'une balade en âne à travers le marché en compagnie des Bergers de Froidevaux, un collectif d'agriculteurs et d'éleveurs bio établis à Soubey, sur les bords du Doubs, qui prônent une vie à l'écoute de la nature.

Les participants ont aussi pris le temps d'apprécier l'humour de Wurstel et Morille, deux fermiers du Tyrol autrichien: «Nous sommes là pour prendre le pouls de la culture bio en Suisse. C'est magnifique!» expliquent les deux clowns désopilants, en fait, Chaux-de-fonniers engagés pour distraire, s'il le fallait, les visiteurs déjà ravis par les couleurs et l'esprit du marché. Que pensent les deux compères du thème de cette année? «Vivre bio, ça veut aussi dire prendre son temps», s'exclame Wurstel avant une pause bière bien méritée et... bio, évidemment!

Nando Luginbuhl

Ton opinion