Suisse: Vivrons-nous un hiver quasi sans grippe?
Publié

SuisseVivrons-nous un hiver quasi sans grippe?

Le virus influenza n'a été détecté dans aucune région de Suisse au cours des deux dernières semaines. Les experts restent cependant prudents.

Si le nombre de détections est actuellement très faible, l’épidémie peut toutefois arriver plus tard.

Si le nombre de détections est actuellement très faible, l’épidémie peut toutefois arriver plus tard.

Phanie via AFP

Plusieurs pays de l'hémisphère Sud, dont l'Australie, ont vécu un hiver presque sans grippe. En sera-t-il de même en Suisse? Les experts interrogés par le «Matin Dimanche» sont prudemment optimistes. Selon le dernier rapport hebdomadaire des infections grippales de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), «le virus influenza n'a pu être détecté dans aucune région de Suisse au cours des deux dernières semaines».

Le nombre de détections actuel est beaucoup plus faible que les années précédentes», confirme Ana Gonçalves, biologiste au Centre national de référence de l'influenza à Genève. Elle précise cependant que «l'épidémie peut arriver plus tard, c'est très difficile de prévoir et d'extrapoler sur cette base».

Effets des mesures barrières

Les mesures barrières mises en place contre le Covid-19 sont l’une des pistes avancées par les chercheurs pour expliquer la faible incidence de la grippe. Ces dernières ont déjà atteint à diminuer le nombre de rhumes, toux et gastroentérites chez les enfants, surtout au printemps, ajoute le journal. La doctoresse Maya de Planta, membre du comité de Pédiatrie Suisse, indique par exemple que lors du premier confinement, pendant six semaines, «elle n'a vu aucun virus chez les enfants qui venaient se faire vacciner».

Fin octobre, Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’OFSP, avait d’ailleurs rappelé que les mesures prises pour prévenir la propagation du coronavirus allaient également prévenir la grippe et que des doses supplémentaires de vaccins contre la grippe avaient été commandées et devraient être disponibles en novembre et décembre. Le but étant de vacciner les personnes vulnérables qui nécessiteraient une hospitalisation en cas de maladie.

(ATS/20min)

Ton opinion

520 commentaires