Russie: Vladimir Poutine vire le ministre de la Défense

Actualisé

RussieVladimir Poutine vire le ministre de la Défense

Anatoli Serdioukov, en charge de la Défense russe, a été limogé mardi par Vladimir Poutine à la suite d'un scandale lié à des fraudes portant sur plusieurs millions d'euros.

Le président russe Vladimir Poutine a limogé mardi son ministre de la Défense, Anatoli Serdioukov, et l'a remplacé par Sergueï Choïgou, ex-ministre des Situations d'urgence, selon l'agence de presse russe Interfax. M. Serdioukov est lié à un scandale de fraudes impliquant une société contrôlée par son ministère.

«Etant donné la situation de plus en plus difficile au ministère de la Défense, j'ai pris la décision de libérer de ses fonctions le ministre de la Défense Serdioukov, afin d'établir les conditions d'une enquête objective», a déclaré M. Poutine, selon des images de la télévision russe.

M. Serdioukov, en poste depuis 2007, est remplacé par M. Choïgou, qui a été nommé en début d'année gouverneur de la région de Moscou, a encore précisé M. Poutine. Avant d'occuper ce poste, Sergueï Choïgou a dirigé le ministère des Situations d'urgence pendant près de vingt ans.

Anatoli Serdioukov a présidé jusqu'en 2011 le conseil d'administration de la société militaire publique Oboronservis, détenue par l'Etat russe et spécialisée dans l'approvisionnement de l'armée. Les locaux de cette société ont été perquisitionnés fin octobre.

Projets grandioses de réarmement

Le nouveau ministre «doit être une personne qui sera capable de poursuivre de manière positive le développement dynamique des forces armées, d'assurer la réalisation des commandes militaires d'Etat, et des projets grandioses de réarmement de l'armée que nous nous sommes fixés», a souligné M. Poutine, l'air contrarié.

Avant la présidentielle de mars, Vladimir Poutine avait indiqué qu'il comptait replacer le complexe militaro-industriel au centre du développement de la Russie et avait promis un réarmement «sans précédent» du pays dans les années à venir.

M. Poutine a fait son retour au Kremlin en mai dernier après deux mandats de président (2000-2008) et un intermède de quatre ans comme Premier ministre. Il avait annoncé que l'équivalent de plus de 664 milliards de francs seraient consacrés à l'industrie de défense sur les dix ans à venir.

Le nom d'Anatoli Serdioukov est apparu dans une affaire de ventes présumées frauduleuses de biens militaires. Une commission d'enquête estime que des détournements de fonds se sont produits au sein de cette société travaillant pour le ministère russe de la Défense.

Fin octobre, plusieurs enquêtes ont été ouvertes à l'encontre d'Oboronservis pour fraude lors de la vente de biens immobiliers, de terrains et d'actions lui appartenant. Les enquêteurs ont déclaré que trois milliards de roubles (environ 90 millions de francs) avaient disparu des comptes du sous-traitant militaire.

Enquête criminelle

Selon les enquêteurs russes, certains responsables du ministère choisissaient les biens immobiliers les plus prestigieux gérés par la société. Ils y investissaient d'énormes sommes provenant du budget russe, puis les revendaient via des entreprises affiliées à Oboronservis à des prix inférieurs à ceux du marché.

Oboronservis, créé en 2008 par un décret du Kremlin, a des attributions très diverses, allant de la maintenance des équipements de l'armée, à la publication d'ouvrages du ministère, en passant par l'organisation du ravitaillement des troupes.

«S'il y a lieu, il (M. Serdioukov) peut être interrogé dans l'enquête criminelle» sur cette affaire, a prévenu mardi le porte- parole du Comité d'enquête Sergueï Markine à l'agence Itar-Tass.

(ats/afp)

Ton opinion