Changement climatique en Suisse – Voici comment le réchauffement climatique pourrait se répercuter dans votre canton
Publié

Changement climatique en SuisseVoici comment le réchauffement climatique pourrait se répercuter dans votre canton

Des températures plus élevées, une sécheresse plus longue, davantage de fortes pluies… Jusqu’à présent, les effets du réchauffement climatique ont surtout été prédits à l’échelle de la Suisse. Désormais, un outil en ligne montre également les changements au niveau cantonal.

par
Jan Graber
Le changement climatique a des effets différents selon les régions. Dans les cantons alpins, le réchauffement pourrait atteindre quatre degrés et le glacier d’Aletsch perdre jusqu’à 80% de sa masse.

Le changement climatique a des effets différents selon les régions. Dans les cantons alpins, le réchauffement pourrait atteindre quatre degrés et le glacier d’Aletsch perdre jusqu’à 80% de sa masse.

Getty Images

En réalité, le changement climatique nous échappe. S’il est certes scientifiquement prouvé que le climat se réchauffe de manière excessive depuis l’industrialisation et qu’il conduira à une catastrophe si nous ne faisons rien, les mutations restent abstraites. L’impact émotionnel que peut avoir sur nous l’élévation du niveau de la mer de quelques centimètres ou une augmentation moyenne de la température de 1,5 degré reste tout relatif. D’autant plus que nous attendons de toute façon avec impatience l’arrivée de l’été.

Nous reconnaissons en effet avant tout le caractère dangereux du changement quand il nous touche de près. Par exemple lorsque nous sommes vraiment confrontés à une inondation catastrophique, comme celle de l’année dernière, en Allemagne. Il faudrait que l’on puisse savoir quel effet le changement climatique pourrait avoir sur notre environnement direct. Sur notre village, sur notre quartier, sur le jardin dans lequel nos légumes se dessèchent, ou sur notre maison, qui sera éventuellement submergée par les eaux.

Des conséquences différentes selon les cantons

Jusqu’ici, les prévisions n’existaient que pour la Suisse dans sa globalité. Les données sont rassemblées par le National Centre for Climate Services (NCCS) et présentées dans l’«Atlas web CH2018». Ce dernier montre, en fonction des différents scénarios d’émissions de CO2, comment le climat évoluera probablement en Suisse jusqu’en 2050 et au-delà.

Plusieurs cartes et graphiques illustrent jusqu’en 2060 les changements attendus, que ce soit au niveau des températures, des jours de canicule et des précipitations – toujours en comparaison avec les données observées entre 1981 et 2010. Ces informations doivent notamment permettre à la Confédération de développer des stratégies pour faire face au changement climatique.

Sous la direction de Météo Suisse, de nouvelles données, plus locales cette fois-ci, ont été saisies et intégrées dans l’Atlas web. Cet outil en ligne présente désormais également les scénarios climatiques possibles au niveau cantonal. Bien que les effets qui seront ressentis dans toute la Suisse – journées plus chaudes, sécheresse plus longue, neige moins abondante – s’appliquent à tous les cantons, ils sont néanmoins différents localement.

La température montera à 40 degrés

En Valais, par exemple, on prévoit, pour 2060, des journées de canicule où le mercure montera jusqu’à 40 degrés. Dans le canton d’Obwald, en revanche, on devrait atteindre un maximum de 34,4 degrés. Mais alors que les périodes de sécheresse les plus longues dureront là-bas jusqu’à huit jours et demi de plus qu’autrefois, il n’y aura «que» trois jours de plus dans les Grisons. Les cantons doivent donc réagir différemment aux changements.

L’Atlas web montre également les modifications prévues à plus large échelle à l’aide des cinq grandes régions que sont le Jura, le Plateau, les Préalpes, les Alpes et le Sud des Alpes. Il faudra s’attendre à enregistrer le réchauffement le plus important dans les Alpes, soit deux à quatre degrés de plus d’ici 2060.

Bref, grâce à l’affinement des données de l’Atlas web CH2018, les effets possibles du changement climatique peuvent désormais se calquer sur notre propre cadre de vie et devenir plus tangibles.

Le National Centre for Climate Services (NCCS)

Le National Centre for Climate Services (NCCS) est un réseau de la Confédération qui s’occupe des questions climatiques et élabore ce que l’on appelle des services climatiques, comme par exemple l’Atlas web CH2018. Ces services représentent une base décisionnelle pour l’économie, la politique et les autorités. Le NCCS a été créé en 2015 et se compose de différentes organisations et unités administratives de la Confédération, dont l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), l’EPFZ et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Ton opinion