Actualisé 01.09.2015 à 08:46

Déco

Voici des astuces pour aménager un petit espace

De jeunes designers ont conçu du mobilier qui permet de gagner de la place chez soi. Plein d'idées pour la rentrée!

de
Emmanuel Coissy
La créatrice Orla Reynolds pose sur ses modules de rangement. Des chaises et deux tables sont cachées à l'intérieur.

La créatrice Orla Reynolds pose sur ses modules de rangement. Des chaises et deux tables sont cachées à l'intérieur.

La danse et l'architecture ont des points communs. Orla Reynolds, designer de 30 ans basée à Dublin (Irl), en est bien consciente puisqu'elle dit concevoir l'espace comme une scène de spectacle. La jeune femme a été ballerine jusqu'à 19 ans. «Une blessure m'a forcée à réorienter ma carrière vers les arts appliqués», nous expliquait-elle en mai dernier à la Design Week de Milan, où elle présentait «As if from nowhere…» (comme venu de nulle part). Il s'agit de modules en MDF blanc constituant un système de rangement. Avec ingéniosité, quatre chaises et deux tables sont glissées dans des interstices. Les meubles apparaissent uniquement en cas de besoin: le gain de place est conséquent. L'idée séduit les professionnels: des distinctions l'ont couronnée et l'installation sera exposée lors du London Design Festival dans deux semaines.

Orla Reynolds appartient a une catégorie de créateurs soucieux de meubler au mieux les petites surfaces (lire ci-contre). Parmi eux, il y a le Français Valentin Dubreuil, 21 ans. Cette année, cet ébéniste diplômé de l'Ecole Boulle, à Paris, a remporté le 1er prix du concours Cinna, destiné aux designers de moins de 30 ans. Le lauréat a créé Slim, un bureau en noyer, sycomore, métal et néoprène, fuselé comme un insecte. Il se plie pour devenir aussi fin qu'une planche. Le produit peut donc être rangé aisément ou transporté à la main à l'extérieur.

Dans la même veine, le studio japonais Kaju a lancé Eda, un banc en bouleau. En couplant deux exemplaires (les pieds se déplient), on obtient une table et, si on en empile quatre, on gagne une bibliothèque.

Retour à un mobilier simple et fonctionnel

Yuan-Chun Lin est Taïwanais. Il a étudié tant à Taipei qu'à Londres, où il a fondé le studio Originovelty. De son propre aveu, le jeune homme ne cherche pas à faire du spectaculaire. Il se situe dans la droite ligne de Jasper Morrison et Naoto Fukasawa, chantres du «Super Normal», quand il présente Foldiz, une sobre chaise pliable. Elle est en plastique et métal, épurée et ergonomique. Sur l'assise, une poignée escamotable permet de la trimbaler avec soi comme s'il s'agissait d'un attaché-case. «Prenez-la où vous voulez et asseyez-vous où il vous plaira», dit le designer. A la maison, il suffit de la suspendre à des crochets pour qu'elle décore un mur vide.

Coucouche panier sous l'assise!

Pet&Hum est le nom de cette chaise originale en contreplaqué de bouleau et cuir, dessinée par Kim Dasom. Sous le siège, un élément en mousse permet à un chien

d'y prendre place en même temps que son maître. «Partager un espace réduit avec un animal domestique permet de se relaxer et d'améliorer le confort», assure le créateur. Accessoirement, des poches latérales invitent à y glisser des revues... canines?

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!