Actualisé 22.04.2015 à 16:04

Etats-UnisVoici Kinkbnb, le jumeau sadomaso d'Airbnb

Agacé par la rigidité de la célèbre plateforme permettant aux voyageurs de loger chez l'habitant, un Américain en a créé une version plus... libérée.

de
joc

On ne présente plus Airbnb, ce célèbre site internet qui permet aux voyageurs de réserver un logement chez l'habitant. Une plateforme un peu trop coincée au goût de Darren McKeenman. «Un de mes amis a eu un petit incident avec Airbnb. Ils ont rejeté sa proposition de lieu car des sextoys étaient visibles sur les photos», raconte l'Américain au Huffington Post.

Inspiré par la mésaventure de son pote, McKeenman a fondé Kinkbnb (que l'on peut traduire par «noeud», mais aussi par «bizarrerie»), une alternative sadomasochiste à Airbnb. Ainsi, l'internaute qui désire laisser cours à ses fantasmes tout en voyageant peut trouver, grâce à ce site, des lieux spécialement équipés. Metronews explique que pour 250 dollars, le globe-trotter sadomaso peut s'offrir un nuit dans un donjon new-yorkais. Cages et machines de tortures sont inclues dans le prix. Cravaches et bâillons boule sont également à disposition des voyageurs qui choisissent de séjourner à La Douleur Exquise, à Los Angeles. A Vancouver, l'utilisateur de Kinkbnb pourra notamment profiter d'une table de massage et d'un banc de fessée.

Conçu en seulement quelques heures, le site de Darren McKeenman a déjà trouvé sa clientèle et l'Américain croit dur comme en fer en son concept: «Les amateurs de sadomasochisme n'auront plus à emmener leurs jouets sexuels en vacances, Kinkbnb leur rendra la vie plus facile», estime-t-il. McKeenman pense d'ores et déjà à agrandir la palette de son offre: «Nous n'avons que douze maisons et donjons pour l'instant. Il nous en faudra toujours plus», conclut-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!