05.11.2020 à 14:52

Attentat en AutricheVoici l’ami zurichois du terroriste de Vienne

Deux jeunes hommes de Winterthour (ZH), âgés de 18 et de 24 ans, ont été interpellés au lendemain de l’attentat de Vienne. Le plus plus âgé est un ex employé de La Poste et était connu des autorités comme un salafiste radical.

von
Céline Krapf/ofu
Le jeune homme de 24 ans est mariée à une Zurichoise.

Le jeune homme de 24 ans est mariée à une Zurichoise.

Un terroriste a tué quatre personnes et blessé 22 autres, lundi soir dans les rues de capitale autrichienne. Il a été abattu par la police. Au lendemain des faits, deux jeunes suspects ont été interpellés à Winterthour (ZH). Ils sont sous enquêtes pénales depuis 2018 et 2019 pour des faits liés au terrorisme. Il s’agit d’un homme de 24 ans, suspect principal, et d’un homme de 18 ans. Tous deux sont de nationalité suisse. Ce sont des connaissances du terroriste abattu dans la capitale autrichienne. L’enquête liée à l’attentat doit notamment établir quels liens exacts il entretenait avec les deux Suisses. La ministre de la Justice Karin Keller-Sutter a évoqué l’affaire au cours d’une table ronde organisée par le quotidien régional St. Galler Tagblatt. Selon le quotidien, la ministre a indiqué que «les trois hommes se sont aussi rencontrés physiquement».

Vienne reconnaît des défaillances dans le suivi de l’assaillant

Failles du service de renseignement et un programme de déradicalisation qui a échoué à repérer la dangerosité de l’assaillant: le gouvernement autrichien a admis des erreurs mercredi, deux jours après l’attentat islamiste meurtrier qui a endeuillé Vienne. A lire ici.

Selon des recherches menées par le «TagesAnzeiger», le suspect de 24 ans est marié à une Zurichoise convertie à l’islam. Il s’était déjà fait remarquer des autorités à l’adolescence. Ancien employé de la poste, il est accusé d’être un salafiste radical ayant fait partie du groupe de jeunesse de la mosquée An’Nur. Le lieu de prières a fait les gros titres de la presse au cours des dernières années, notamment en raison de jeunes hommes l’ayant fréquentée avant de partir faire le jihad en Syrie. En 2017, l’imam éthiopien du lieu de culte avait aussi été inculpé pour avoir appelé au meurtre de musulmans non pratiquants.

En 2018, le suspect de 24 ans et sa femme sont partis au Caire pour apprendre l’arabe et étudier le Coran. Après avoir rencontré des problèmes liés à leur droit d’établissement, le couple s’est rendu à Istanbul, en Turquie. Après un certain temps, les autorités turques les ont renvoyés en Suisse pour suspicions de radicalisation. Depuis son retour en Suisse, le jeune homme se trouvait sous enquête dans le cadre de procédures du Ministère public de la Confédération.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!