Prochain «Charlie Hebdo»: Voici la Une du numéro des «survivants»
Actualisé

Prochain «Charlie Hebdo»Voici la Une du numéro des «survivants»

La Une de l'hebdomadaire satirique verra Mahomet tenir une pancarte «Je suis Charlie». Le tirage devrait atteindre 3 millions d'exemplaires.

1 / 16
23.02 Sur cette capture d'écran du site Internet de «Libération» on découvre la couverture du deuxième numéro de Charlie Hebdo après la fusillade à Paris.

23.02 Sur cette capture d'écran du site Internet de «Libération» on découvre la couverture du deuxième numéro de Charlie Hebdo après la fusillade à Paris.

Capture d'écran Libération
12.01 La Une du prochain numéro de «Charlie Hebdo» représente Mahomet, une larme à l'oeil, tenant une pancarte «Je suis Charlie», sous le titre «Tout est pardonné», un dessin signé Luz obtenu par l'AFP.

12.01 La Une du prochain numéro de «Charlie Hebdo» représente Mahomet, une larme à l'oeil, tenant une pancarte «Je suis Charlie», sous le titre «Tout est pardonné», un dessin signé Luz obtenu par l'AFP.

11.01.2015 La revue jésuite Etudes a mis en avant diverses Unes de «Charlie Hebdo», pour protester contre les actes terroristes qui ont secoué la France depuis le 7 janvier.

11.01.2015 La revue jésuite Etudes a mis en avant diverses Unes de «Charlie Hebdo», pour protester contre les actes terroristes qui ont secoué la France depuis le 7 janvier.

Le journal satirique français Charlie Hebdo, décimé par un attentat islamiste, a de nouveau dessiné le prophète Mahomet en Une pour son prochain numéro de mercredi et lui fait proclamer «Je suis Charlie».

Cible des islamistes justement pour avoir souvent caricaturé Mahomet, Charlie Hebdo représente en Une un prophète qui pleure, habillé de blanc, et tenant entre ses mains une pancarte «Je suis Charlie», le slogan mondial des manifestants contre l'attentat qui ont défilé par millions dimanche.

Au-dessus du dessin, le journal titre «Tout est pardonné», un dessin signé Luz obtenu par l'AFP lundi soir.

Ce numéro dit «des survivants» - Luz est d'ailleurs l'un des rescapés de la fusillade de mercredi dernier - sera tiré à trois millions d'exemplaires, contre 60'000 habituellement, et vendu dans 25 pays.

Son distributeur a déjà reçu une avalanche de demandes en France et à l'étranger, ce qui l'a décidé lundi à porter ce tirage exceptionnel à 3 millions d'exemplaires au lieu de 1 million prévus au départ.

Pour le premier million d'exemplaires, toute la recette ira à Charlie Hebdo, le réseau de distribution ayant accepté de travailler gratuitement. Il sera «traduit en 16 langues», a précisé l'urgentiste-chroniqueur Patrick Pelloux au micro de France Info. Il sera disponible en Suisse à partir de jeudi matin.

L'avocat et porte-parole du journal, Richard Malka, avait rappelé lundi après-midi que les dessins de Mahomet et autres autorités de toutes les religions étaient habituels dans le journal depuis des années.

«Dans chaque numéro de Charlie Hebdo depuis 22 ans, il n'y en a pas un où il n'y ait pas de caricatures du Pape, de Jésus, de curés, ou de rabbins, d'imams et de Mahomet» et «l'étonnant serait qu'il n'y ait pas» de dessins de Mahomet dans ce numéro, a déclaré Richard Malka.

Sur la radio Europe 1, il a aussi réclamé le «droit à l'irrévérence» et déclaré que Charlie Hebdo n'est «pas un journal violent mais irrévérencieux», réfutant avec virulence toute accusation d'islamophobie.

(20 minutes/ats)

Le prix Daniel Pearl du courage en journalisme à «Charlie Hebdo»

L'édition 2015 du prix Daniel Pearl pour le courage et l'intégrité en journalisme a été décernée à «Charlie Hebdo», a indiqué lundi le club de la presse de Los Angeles. Ancien journaliste du «Wall Street Journal», M. Pearl avait été enlevé, puis tué au Pakistan en 2002 par un membre d'Al-Quaïda. Depuis ce moment, le Los Angeles Press Club décerne cette récompense en coordination avec Judea et Ruth Pearl, les parents du journaliste américain. «Aucun acte de terrorisme ne peut arrêter la liberté d'expression. Donner le prix Daniel Pearl à 'Charlie Hebdo' est un message fort en ce sens», a commenté le président du Los Angeles Press Club, Robert Kovacik, dans un communiqué affiché sur la page Facebook de l'organisation.

Ton opinion