Devise: Voici le nouveau billet de 50 francs
Actualisé

DeviseVoici le nouveau billet de 50 francs

La BNS vient de dévoiler la nouvelle coupure. Elle met en avant le vent et l'aventure et sera en circulation dès mardi prochain.

par
cht/ats/nxp
1 / 47
Thomas Jordan, président de la BNS (à droite), et Fritz Zurbruegg, le vice-président, montrent les nouveaux billets de 100 francs. (Mardi 3 septembre 2019)

Thomas Jordan, président de la BNS (à droite), et Fritz Zurbruegg, le vice-président, montrent les nouveaux billets de 100 francs. (Mardi 3 septembre 2019)

kein Anbieter
Le format des nouveaux billets change: ils sont plus petits et donc plus pratiques. (Mardi 3 septembre 2019)

Le format des nouveaux billets change: ils sont plus petits et donc plus pratiques. (Mardi 3 septembre 2019)

kein Anbieter
Le bleu reste la couleur dominante du nouveau billet de 100 francs, conformément à celle des billets de la série précédente.  (Mardi 3 septembre 2019)

Le bleu reste la couleur dominante du nouveau billet de 100 francs, conformément à celle des billets de la série précédente. (Mardi 3 septembre 2019)

kein Anbieter

La Banque nationale suisse (BNS) a présenté mercredi à Berne la version définitive de la nouvelle coupure de 50 francs. Les consommateurs pourront l'utiliser dès mardi prochain pour régler leurs achats.

Le billet de 50 francs est la première des six coupures à être mise en circulation. Les billets de l'actuelle série, la huitième, garderont leur statut de moyen de paiement ayant cours légal jusqu'à nouvel avis, a indiqué la BNS devant la presse.

La neuvième série de billets de banque a pour thème «La Suisse aux multiples facettes», a relevé la banque centrale. Chaque coupure montre un aspect caractéristique de la Suisse qu'illustrent divers éléments graphiques. Le design a été réalisé par la graphiste Manuela Pfrunder.

Plus petit, plus maniable

Ainsi, le billet de 50 francs présente la Suisse comme un pays invitant à l'aventure et met en avant le vent. «Pour chaque coupure, il existe un personnage principal, ou «protagoniste», qui se trouve au centre de la narration: pour le billet de 50 francs, c'est le vent», a expliqué Manuela Pfrunder dans un communiqué. «Force régulatrice de la pression, le vent relie entre elles les régions les plus éloignées de notre planète. Cette force nous est insufflée à nous aussi; nous pouvons nous-mêmes la reproduire, par exemple lorsque nous soufflons sur la dent-de-lion pour en disperser les aigrettes», a-t-elle commenté.

Pour le billet de 10 francs, c'est le temps qui sera le protagoniste principal et pour celui de 20 francs, ce sera la lumière; la coupure de 100 francs représentera l'eau, celle de 200 francs la matière. Enfin, sur le billet de 1000 francs, la parole humaine sera à l'honneur.

La prochaine coupure, celle de 20 francs, sera mise en circulation au printemps 2017. L'introduction des coupures suivantes se fera à des intervalles de six mois ou d'un an. La Banque nationale communiquera en temps opportun les dates exactes d'émission. Toutes les coupures seront mises en circulation d'ici à la fin de 2019.

Gestation pénible

La concrétisation de la 9e série de billets de BNS a connu une gestation difficile. La nouvelle coupure de 50 francs, la 1ère du lot, présentée mercredi à Berne, a 6 ans de retard.

Pour mémoire, à l'issue du concours d'idées lancé aux graphistes en 2005, la mise en circulation de la nouvelle série de billets avait été annoncée pour 2010.Mais la mise au point technique et les premiers tests de production avaient révélé la complexité des nouveaux éléments de sécurité. La BNS a ainsi reporté une première fois leur lancement à l'automne 2012 pour des ajustements techniques.

C'était sans compter sur des ennuis survenus dans la phase de production industrielle à l'automne 2011. Invoquant des problèmes techniques, la BNS avait ensuite également admis le vol de quelque 1800 billets de 1000 francs pendant leur phase de production chez Orell Füssli.La société, qui imprime les billets de banque suisses depuis 1911, avait alors dû revoir son système de sécurité.Des complications qui avaient forcé l'institution à reporter une nouvelle fois la mise en circulation et avaient au passage enfoncé Orell Füssli dans les chiffres rouges, déjà affecté par les retards successifs.

Fin 2013, Jean-Pierre Danthine, alors vice-président de la banque centrale, avait évoqué un lancement «pas avant 2015». En mai 2014, la BNS annonçait que le papier de sécurité avait pu lui être livré par l'entreprise grisonne Landqart SA. Et c'est finalement mardi prochain que le chaland pourra toucher pour de bon les nouvelles coupures de 50 francs.

Ton opinion