Environnement - Voici les défis que Lausanne veut relever
Publié

EnvironnementVoici les défis que Lausanne veut relever

La Ville a dévoilé lundi les contours de son Plan climat, qui veut notamment inciter les habitants à délaisser les véhicules à moteur thermique pour utiliser les transports publics.

par
Frédéric Nejad Toulami
Une hausse du prix de l’électricité servira à financer l’arborisation et la baisse du prix des abos des transports publics pour certaines catégories de personnes.

Une hausse du prix de l’électricité servira à financer l’arborisation et la baisse du prix des abos des transports publics pour certaines catégories de personnes.

M. Trotta/Ville de Lausanne

«Nous sommes la première ville de Suisse à présenter un plan aussi ambitieux.» Accompagné de ses collègues de la Municipalité Florence Germond, Natacha Litzistorf et Jean-Yves Pidoux, le syndic Grégoire Junod a ainsi exposé, lundi, les premières mesures concrètes pour atteindre des objectifs climatiques d’ici à 2050: à savoir une neutralité carbone et la lutte contre le réchauffement global. Sans oublier le mode de financement de ce plan qui sera soumis l’automne prochain au Conseil communal (délibérant), où le PS et les Verts sont majoritaires. En voici les axes principaux:

■ Modification des modes de déplacement; les autorités veulent forcer les gens à ne plus utiliser leur voiture en ville, où il sera plus compliqué et plus cher de venir avec. Des mesures «incitatives» devraient permettre de les diriger vers les transports publics au réseau et aux cadences améliorés, et dont les abonnements coûteront moins cher pour les jeunes en formation jusqu’à 25 ans et les retraités. Les abos seront gratuits dès l’âge de 11 ans si l’école est à plus d’un kilomètre de chez soi. Des rues et des quartiers deviendront piétons.

■ 40% de plus d’arborisation; la capitale vaudoise veut planter 1300 arbres par an tant sur des avenues que sur des parcelles publiques et privées, car les surfaces ombragées luttent contre le réchauffement en ville. Et un nouveau règlement sur l’abattage des arbres sera proposé.

■ Hausse de la taxe électrique; pour financer ces mesures, estimées à 31,6 millions sur quatre ans, la Ville veut augmenter «temporairement» la taxe communale sur l’électricité, pour un prix du kWh qui passera de 1,30 centimes à 1,90 centimes. Ce qui devrait rapporter 7,9 millions (lire l’encadré ci-dessous).

Une hausse «indolore pour la majorité»

Conseiller municipal Vert sur le départ, Jean-Yves Pidoux a expliqué que deux fonds communaux, basés sur la vente et la distribution de l’électricité, financeront le Plan climat de Lausanne. Une augmentation «indolore» de ces taxes communales pour la majorité des personnes physiques et morales, selon lui, grâce à la rétrocession de 34 millions perçus en trop en 2009 et 2010 par la Ville et que le Tribunal fédéral a exigé, en septembre, qu’elle restitue aux consommateurs locaux.

Ton opinion

288 commentaires