Sondage post-votations: Voici pourquoi l’UDC a triomphé avec son initiative «anti-burqa»
Publié

Sondage post-votationsVoici pourquoi l’UDC a triomphé avec son initiative «anti-burqa»

Une majorité des électeurs du parti agrarien, mais aussi du PLR et du centre ont accepté dimanche l’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage». Et étonnement, elle a aussi été approuvée par un cinquième des sympathisants du PS et des Verts, révèle le sondage post-votations Tamedia/«20minutes».

par
ofu
L’initiative «anti-burqa» a été acceptée par une majorité des cantons. 

L’initiative «anti-burqa» a été acceptée par une majorité des cantons.

Datawrapper

C’est un succès sur toute la ligne pour le comité d’Egerkingen. Son initiative populaire «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» a été acceptée dimanche par le peuple et les cantons. Les Suisses ont dit «oui» à 51,2%. Pourtant, le Conseil fédéral ainsi que les grands partis politiques de Suisse, mis à part l’UDC, avaient conseillé de rejeter le texte.

Le sondage post-votations Tamedia /«20minutes» livre désormais quelques détails sur ce résultat. Ainsi, sans grande surprise, 91% des électeurs de l’UDC se sont prononcés en faveur du texte. Mais pas seulement eux. Une majorité des sympathisants du PLR (58%) et du centre (53%) a elle aussi glissé un «oui» dans l’urne. Et même si les électeurs du PS et des Verts ont majoritairement rejeté l’initiative populaire, près d’un cinquième des électeurs de gauche (20% pour ceux du PS et 23% pour ceux des Verts) ont accepté le texte élaboré par l’UDC.

Le sondage montre également que les jeunes ont été muselés par les plus âgés. Seuls 45% des jeunes âgés entre 18 et 34 ans ont accepté le texte. L’approbation à celui-ci augmente avec l’âge. Les seniors ont ainsi accepté l’initiative à 57%. Le texte a par ailleurs été davantage approuvé par les hommes que par les femmes.

Protection des données mise en cause

Le deuxième objet soumis à votation dimanche, la loi fédérale sur les services d’identification électronique, a été balayé par le peuple. Le rôle des entreprises privées, pointées du doigt par un comité référendaire, a fait mouche puisque la loi a été rejetée à 64,4% des votants. Selon le sondage, seule une petite majorité des électeurs du PLR ont voté pour la nouvelle loi. Les sympathisants de tous les autres partis l’ont rejetée. 41% des personnes interrogées se sont dites inquiètes pour la protection des données.

Pour finir, l’accord économique entre la Suisse et l’Indonésie conclu dans le cadre de l’Association européenne de libre-échange (AELE) a été approuvé par 51,7% des Suisses. Ils ont dit «oui» à 51,7%. Ce résultat très serré a aussi débouché sur un mini «Roesti Graben» puisque les cantons romands, à l’exception du Valais, ont très nettement rejeté l’accord. Outre-Sarine, seul Bâle-Ville s’y est opposé. Selon le sondage, la victoire du ministre de l’économie Guy Parmelin est notamment due aux hommes (58% de oui). Les femmes, elles, ont rejeté le texte à 55%.

Quelques informations sur le sondage

Le sondage en ligne de «20 minutes» et de Tamedia a été réalisé du 5 au 7 mars. Pas moins de 15’340 personnes issues de toute la Suisse y ont participé. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d'erreur est de 1,4%.

Ton opinion

815 commentaires